mercredi, février 28, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsSoulèvement des compatriotes baloutches pour le jour anniversaire du Vendredi sanglant de...

Soulèvement des compatriotes baloutches pour le jour anniversaire du Vendredi sanglant de Zahedan

Soulèvement des compatriotes baloutches pour le jour anniversaire du Vendredi sanglant de Zahedan

Manifestations sous les tirs de balles et de gaz lacrymogènes aux cris de « à bas Khamenei », « je vengerai le sang de mon frère martyr », « à bas le tyran, qu’il soit chah ou mollah », « les Baloutches préfèrent la mort à l’humiliation », «pasdarans, miliciens du Bassidj, vous êtes notre Daech ».

Tirs des agents de Khamenei sur les manifestants à Zahedan, au moins 19 blessés

Ce vendredi 29 septembre, premier anniversaire du massacre du Vendredi Sanglant de Zahedan, les Baloutches de Zahedan, Rask, Khash, Soran, Taftan, et ailleurs, ont manifesté dans la rue après la prière du vendredi, malgré un dispositif de sécurité massif. Les forces répressives ont tiré des balles et des gaz lacrymogènes sur les manifestants.

Les manifestants scandaient « à bas Khamenei », « à bas le tyran, qu’il soit chah ou mollah », « je tuerai celui qui a tué mon frère », « pasdarans, miliciens du Bassidj, vous êtes notre Daech », « Khodanour a été tué par des mercenaires », « les Baloutches préfèrent la mort à l’humiliation » et « le viol est un crime, à bas ce régime ». Ils se sont dits déterminés à obtenir justice pour le sang des martyrs jusqu’au renversement du fascisme religieux.

Les agents de Khamenei ont ouvert le feu sur les manifestants à Zahedan, dans les secteurs de Shirabad, Mochtarek, Keshavarz et Khayyam. Au moins 19 personnes, dont plusieurs enfants, ont été blessées. Les agents ont également lancé des gaz lacrymogènes dans la mosquée Makki, mais les habitants en colère et courageux de Zahedan ont résisté en criant « n’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble » et chassé les mercenaires en les invectivant « ordures ! ordures ! »

Dans la ville de Khash, les gens ont manifesté après la prière du vendredi avec les slogans «à bas Khamenei » et « à bas le dictateur ». À Rask, Soran et Taftan, malgré l’attaque des forces répressives, la population a manifesté en scandant « à bas Khamenei », « pasdarans, miliciens du Bassidj, vous êtes notre Daech » et « à bas les miliciens du Bassidj».

Craignant le soulèvement des Baloutches, le régime a envoyé des renforts du Corps des pasdarans et de la police des provinces voisines de Kerman, Hormozegan et Khorassan du Sud à Zahedan, Khash, Iranchahr, Chabahar et d’autres villes de la province. Vendredi, des agents des pasdarans, du Bassidj, de la police et des agents en civil du ministère du Renseignement étaient stationnés dans divers quartiers de Zahedan, en particulier dans les rues autour du lieu de la prière du vendredi. Ils avaient établi des points de contrôle dans au moins 70 endroits de Zahedan. Des hordes de pasdarans et d’agents en civil bloquaient les routes menant à la prière des fidèles, empêchant surtout l’entrée des véhicules.

Le lieu de la prière du vendredi à Zahedan était entièrement encerclé par les forces répressives depuis la nuit précédente, et des drones du régime ont survolé les fidèles pendant la prière. Depuis hier soir, internet est perturbé dans cette zone, notamment à Zahedan.

Le quartier général de Faraja (commandement des forces de sécurité) et son organisation du renseignement ont envoyé des messages massifs de menace sur les mobiles de la province du Sistan-Baloutchistan et ont averti que ceux qui participeraient aux manifestations seraient arrêtés.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 29 septembre 2023