mercredi, février 1, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsManifestations nocturnes et affrontements dans les grandes villes entre la jeunesse et...

Manifestations nocturnes et affrontements dans les grandes villes entre la jeunesse et forces répressives au 10e jour du soulèvement

Manifestations nocturnes et affrontements dans les grandes villes entre la jeunesse et forces répressives au 10e jour du soulèvement

Soulèvement en Iran – N°16

Téhéran – Manifestations et affrontements avec les forces répressives dans au moins 10 lieux

Malgré le déploiement massif et les attaques des hordes de pasdaran, de miliciens du Bassidj et des agents en civil, les manifestations nocturnes et les escarmouches durant le 10e jour du soulèvement se poursuivent dans de nombreuses villes d’Iran, notamment à Téhéran et d’autres grandes villes comme Tabriz, Chiraz, Machad, Ispahan, Racht et Karadj.

Dans la soirée du 25 septembre dans au moins 10 points de Téhéran, dont Narmak, Sadeghieh, Hafthoz, Ekbatan, Sattar Khan et la voie rapide Shariati, des heurts ont éclaté entre les jeunes insurgés et des hordes de pasdaran. Les manifestants scandaient « à bas Khamenei, à bas le dictateur », « à bas la milice, n’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble », « Iraniens rejoignez-nous » et « nous nous battons et nous mourrons mais nous reprendrons l’Iran ».

A Téhéran, un grand panneau de propagande du régime et une moto des forces répressives ont été incendiés par les jeunes rebelles dans la rue Shariati. A Narmak, la jeunesse insurgée a incendié deux motos et une voiture des forces répressives. À Pounak, Pardis et Ekbatan, malgré la forte présence d’agents, les manifestations continuent. Les étudiants de l’Université de Téhéran ont manifesté sur le campus en scandant : « nous nous battons et nous mourrons mais nous reprendrons l’Iran « . A Sattar Khan, les manifestants scandaient : « Je tuerai celui que ma sœur a tué ».

A Tabriz, les jeunes insurgés scandaient dans leurs manifestations nocturnes « ni pour le chah, ni pour les mollahs, nous sommes avec la nation ».

Pour empêcher la poursuite du soulèvement à Karadj, les agents ont coupé l’électricité dans de nombreux quartiers, mais les jeunes ont continué à manifester.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 septembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe