mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran Protestations49e jour du soulèvement : manifestations dans tout l'Iran, réponse enflammée aux...

49e jour du soulèvement : manifestations dans tout l’Iran, réponse enflammée aux propos de Khamenei la veille

49e jour du soulèvement : manifestations dans tout l'Iran, réponse enflammée aux propos de Khamenei la veille

Soulèvement en Iran – N°106

Réponses à l’avance aux mises en scène du régime ce 4 novembre

Dans la nuit de jeudi 3 novembre, au 49e jour du soulèvement, suite aux manifestations massives ayant eu lieu toute la journée en mémoire des martyrs, à la nuit tombée, le soulèvement a rebondi. Des manifestations ont secoué notamment Téhéran, Chiraz, Fassa, Babol, Anzali, Lahidjan, Tabriz, Oroumieh, Sanandaj, Kermanchah, Kamiyaran, Qasr-e-Chirine, Marivan, Saqqez, Baneh, Bijar, Dehloran et Takestan. Des heurts ont éclaté avec les forces répressives et les protestataires ont bloqué les routes en allumant des feux. Ils scandaient « à bas le dictateur », « à bas Khamenei » et « toutes ces années de crimes, à bas la dictature religieuse », « à coups de canon, de char ou de mitraille, que les mollahs aillent au diable », « honte à toi Khamenei, dégage du pays ».

Téhéran a manifesté de nuit dans la rue Enghelab, à Aryashahr, Ekbatan de Tehranpars, l’autoroute Bagheri, Haft Hoz de Narmak, Alvand, Parand, Saadat Abad, Molla Sadra, Khazane Bokharaï, Nazi Abad, Bagher Shahr, Sadeghieh, le boulevard Ferdous, la cité Andisheh Phase 1 à Chahryar etc. À Nazi Abad et sur le boulevard Kachani, les forces répressives ont tiré des balles de plomb sur les gens et un enfant de deux ans a été blessé. Des jeunes à Alvand ont mis le feu à une grande banderole de Qassem Soleimani. Des manifestations et des affrontements nocturnes ont eu lieu sur boulevard Ferdoussi.

Des manifestations nocturnes ont éclaté à Racht avec le slogan « c’est l’année du sacrifice, on va renverser Seyed Ali [Khamenei] », et à Chiraz avec le slogan « jurons sur le sang de nos amis de résister jusqu’au bout ». Toujours à Chiraz dans les quartiers de Zand et de la porte de Kazeroun, des accrochages ont éclaté avec des gardes de l’unité spéciale qui ont été bastonnés. A Tabriz, de jeunes insurgés se sont heurtés aux agents sur la place Sa’at et les ont fait fuir. À Dehloran, les familles des manifestants arrêtés se sont rassemblées devant un poste de contrôle et ont affronté les agents. À Baneh, les rues ont été bloquées en allumant des feux. À Lahidjan, la manifestation a fini en accrochages avec les forces répressives qui ont tiré des gaz lacrymogènes. Les villes de Sanandaj, Kamiyaran, Saqqez, Marivan et Boukan ont connu des manifestations populaires, des blocages de routes avec des feux et des affrontements. À Machad, les manifestations ont commencé sur le boulevard Vakil Abad et ont conduit à des affrontements dans les autres quartiers.

Jeudi matin, les étudiants en art et architecture de Téhéran, des universités Azad d’Arak, Azad de Karadj, Noshirvani de Babol, Azad de Marivan, Azad de Saqqez et d’autres, ont manifesté et organisé des sit-in. Ils scandaient « à bas le dictateur », « les étudiants préfèrent la mort à l’humiliation ». Les étudiants de Chahr-e-Qods ont boycotté les cours. Les étudiants de l’Université Azad de Karadj scandé « milicien du Bassidj, dit bye bye à l’Iran ». Des étudiants ont manifesté à Shahryar, Fardis de Kardaj, Marivan, Nazi Abad de Téhéran, etc., avec les slogans « liberté, liberté, liberté » et « le pervers c’est toi, la femme libre c’est moi ».

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 4 novembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe