mardi, décembre 6, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsLa flamme du soulèvement embrase les cérémonies de commémoration des martyrs dans...

La flamme du soulèvement embrase les cérémonies de commémoration des martyrs dans plusieurs villes d’Iran

La flamme du soulèvement embrase les cérémonies de commémoration des martyrs dans plusieurs villes d’Iran

Soulèvement en Iran – N°105

Affrontement des jeunes avec les forces répressives, incendies de voitures de police

Le jeudi 3 novembre, au 49e jour du soulèvement, Karadj et Arak se sont révoltées pour les cérémonies de commémoration de martyrs du soulèvement. Au même moment, Ispahan, Qazvine, Chalousse, Qasr-e-Shirine, Amol, Racht, Mahabad et Langroud commémoraient leurs martyrs, donnant lieu à manifestations massives et des grèves.

Le grand soulèvement de Karadj s’est poursuivi après la cérémonie de la martyre Hadith Najafi. Dans divers quartiers de la ville, comme dans d’autres agglomérations de la province d’Alborz, de vastes affrontements ont éclaté avec les agents répressifs. Les jeunes en colère ont renversé des voitures de police et y ont mis le feu, ont élevé des barricades dans certains secteurs et affronté les agents. A certains endroits les forces de police ont abandonné leurs véhicules et ont pris la fuite, la peur au ventre. En plusieurs points, les agents ont tiré sur les manifestants et un hélicoptère du régime a tiré sur la foule.

A Karadj, dans le quartier de Khorramdacht, une grande foule a envahi la rue et des jeunes ont incendié deux banques gouvernementales. Dans le quartier de Hessarak, les gens ont manifesté avec des slogans de « à bas le dictateur », et le régime a envoyé la police pour affronter les manifestants.

L’agence de presse Tasnim a annoncé : « Lors des émeutes d’aujourd’hui près [du cimetière] de Behesht Sakineh de Karaj, un milicien du Bassij a été tué et 5 policiers blessés, dont deux sont dans un état critique. »

A Arak, après la cérémonie du 7e jour de deuil du martyr Mehrshad Shahidi, les gens ont manifesté vers le Jardin Melli, Malek et Khorram. Ils scandaient « à bas les pasdarans tueurs d’enfants ». Une foule compacte d’Ispahan a célébré le 40e jour de deuil du martyre de Mahsa Mogoui, jeune fille de 19 ans championne de taekwondo, abattue par balles des forces répressives, à Foulad-Shahr. Scandant « je tuerai celui qui a tué ma sœur » et « toutes ces années de crimes, à bas la dictature religieuse », un immense cortège a marché sur la ville. Des affrontements à grande échelle avec les forces répressives ont eu lieu. Le père de Mahsa Mogoui a déclaré dans une vidéo : « quelle était la faute de ma fille qui protestait à mains nues pour lui cribler le corps de balles ? Était-ce juste d’envoyer ma fille sous terre, elle qui avait remporté plus de 100 médailles sportives? »

A Qazvine, la cérémonie du 40e jour de deuil de Javad Heydari a réuni un grand nombre de personnes, tournant en une imposante manifestation contre Khamenei aux cris de « à coups de canon, de char ou de mitraille, que les mollahs aillent au diable », « nous n’avons pas donné de morts pour des compromis et nous courber devant un assassin de guide » et « milicien bouffeur de rations, mâche bien, c’est la dernière ». À Chalousse, les forces répressives ont empêché les gens de se rassembler sur la tombe du martyr Amir Hossein Shams. Cependant, la foule réunie à l’extérieur du cimetière a scandé des slogans contre le régime. Lors de la cérémonie de commémoration d’Afshin Arsham, martyre du soulèvement, au village de Parsan près de Qasr-e-Shirine, les gens ont manifesté avec le slogan « à bas le dictateur ».

Les habitants d’Amol ont protesté à l’occasion du 40e jour de deuil de Ghazaleh Chalavi avec le slogan « Khamenei assassin, son régime est illégitime ». Des agents ont tiré des gaz lacrymogènes et des heurts ont éclaté. Les habitants de Racht ont protesté lors de la cérémonie du 40e jour de deuil de Behnam Layeghpour aux cris de « à bas le dictateur ». Mahabad a organisé la cérémonie du 7e jour de deuil de Ferechteh Ahmadi. A Langroud, les gens ont manifesté lors de la cérémonie du 40e jour de deuil de Morteza Norouzi avec le slogan « pour chacun de nos morts, un millier de personnes se lèvent ».

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 4 novembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe