lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Pendaison de cinq prisonniers, y compris d'une jeune femme

Iran : Pendaison de cinq prisonniers, y compris d’une jeune femme

Soheila GhadiriCNRI – Le régime iranien a pendu cinq prisonniers, y compris Soheila Ghadiri, une jeune femme de 28 ans, à la prison d’Evine de Téhéran, ce 21 octobre. La peine de mort de Soheila Ghadiri avait été suspendue avec le pardon de la famille de la victime. Le juge Saïd Mortazavi, ancien procureur général de Téhéran et actuel procureur général adjoint, responsable de la torture et de l'exécution de milliers de prisonniers, a cependant rouvert son dossier pour finalement la faire exécuter, malgré les multiples efforts pour lui sauver la vie.

Il s’agit de la quatrième femme pendue par le régime ces 25 derniers jours. L'insistance des mollahs sur des peines aussi barbares n'a rien à voir avec les délits imputés aux prisonniers, mais vise à renforcer le climat de peur dans le pays, en particulier parmi les femmes et les jeunes qui ont affiché leur volonté de renverser le régime et d’instaurer la démocratie et la souveraineté populaire dans le soulèvement national de ces derniers mois.

La Résistance iranienne considère que l'escalade des exécutions en Iran, en particulier des femmes et des jeunes, reflète la barbarie du régime des mollahs et sa brutalité débridée. Il réitère que les négociations et les concessions faites aux mollahs sont une honte pour l'humanité et ne font que les encourager à poursuivre les meurtres et les massacres.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 octobre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe