mercredi, février 1, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Le procureur de Téhéran menace les familles des étudiants

Iran : Le procureur de Téhéran menace les familles des étudiants

CNRI – Le 19 août, le procureur de Téhéran, Said Mortazavi a menacé les familles de trois étudiants de l’Université Polytechnique de Téhéran, Ehsan Mansouri, Ahmad Qasseban et Majid Tavakoli, pour avoir rendu publique la situation de leurs enfants, selon des informations reçues. Il a conseillé aux familles de ne pas parler de la condition de leurs enfants en prison car cela aura des conséquences sérieuses pour eux.

Mortazavi a ajouté : « Je vous ai conseillé plusieurs fois de ne parler à personne, ni de donner d’interviews sur les conditions dans la section 209 (un quartier de haute sécurité de la sinistre prison d’Evine dirigé par le ministère des renseignements)… » Interrogé par les parents des prisonniers sur la torture de leurs enfants, il a répondu : ”Qui vous a dit qu’ils ont été torturés. C’est moi qui dois dire qui a été torturé et qui n’a pas été torturé. [S’adressant aux familles] Vous n’avez pas encore vu la vraie torture … Ils ont avoué leurs crimes volontairement.”

Sous la présidence de Mohammad Khatami, Said Mortazavi, dans sa capacité de  juge de la presse, avait fait fermer 80 journaux des soi-disant "réformistes" et a été directement impliqué dans des atrocités du régime ces dernières années contre le peuple iranien. Il y a deux ans, il avait ordonné la mise en place du plan "Zafar” à Téhéran dans lequel plus de 2000 jeunes de diverses zones de Téhéran avaient été arrêtés et emprisonnés. En janvier 2006, il avait été responsable de mesures de répression contre les chauffeurs de bus de Téhéran, en grève pour réclamer leurs salaires impayés.

Le 16 novembre 2003, le gouvernement canadien a accusé Mortazavi de la mort de Zahra Kazemi, une photojournaliste irano-canadienne violée et torturée en détention préventive à la prison d’Evine.

La Résistance iranienne appelle toutes les organisations internationales des droits de l’homme et les syndicats étudiants à condamner ces atrocités contre les étudiants emprisonnés et leurs familles et à prendre des mesures urgentes pour les faire libérer.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 août 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe