samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeIran : Le corps des pasdarans intensifie la répression et son exportation...

Iran : Le corps des pasdarans intensifie la répression et son exportation du terrorisme

 CNRI – Lors d’une conférence de presse le 12 novembre au Press Club de France, M. Mehdi Abrichamtchi, président de la commission de la paix du CNRI a mis en garde contre les activités croissantes de la Force Qods du corps des gardiens de la révolution (CGR) dans divers pays, notamment en Afghanistan.

Le régime des mollahs a lancé le 10 novembre, des manœuvres militaires de grande ampleur d’une durée de six jours à Téhéran. 30.000 agents du CGR, des forces de Sécurité de l’Etat (FSE), des services de renseignement et d’autres organes répressifs y participent. Le but des manœuvres est d’occuper rapidement les secteurs urbains et les centres sensibles, notamment le bazar de Téhéran, et de transférer rapidement des renforts du CGR depuis la province vers la capitale.

Dans cette conférence, M. Abrichamtchi a dit que ces manœuvres s’inscrivaient dans le cadre de la nouvelle organisation du CGR pour contrer les émeutes populaires. Selon ce nouveau schéma, le CGR a été divisé dans 30 provinces, en 31 commandements indépendants pour pouvoir faire face aux protestations croissantes de la population. Au cours de l’année qui vient de s’écouler, on compte plus de 5000 mouvements de protestation dans les universités, les entreprises et les villes, notamment les bazars des grandes agglomérations. Outre la répression interne, il s’est penché sur le rôle du CGR dans les organes du pouvoir et dans l’économie du pays. Il a précisé que le CGR contrôlait 57% des exportations et 30% des importations non pétrolières de l’Iran.

Il a ensuite abordé l’ampleur de l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme par le CGR. Il a révélé que ces dernières semaines la Force Qods avait envoyé de très nombreuses mines terrestres intelligentes pour détruire les véhicules militaires des forces de l’OTAN en Afghanistan. Ces mines sont sensibles aux jeeps de l’OTAN.

M. Abrichamtchi a présenté à l’occasion de cette conférence son dernier ouvrage « Les gardiens de la révolution, l’armée intégriste et terroriste » paru aux éditions Jean Picollec. C’est à partir de la base Ansar, située à Machad et dirigée par le général Moussavi des pasdarans, que la Force Qods intervient en Afghanistan, en envoyant une aide logistique et des mercenaires qui lui sont inféodés. Il a précisé que Fada Hossein Maleki, l’ambassadeur du régime iranien à Kaboul, est également un commandant de la Force Qods. Cette force a été chargée par le guide suprême des mollahs et son Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN) de couvrir l’Afghanistan.

Il a précisé qu’au sein du Conseil suprême de sécurité nationale, un comité avait été créé, sous la direction de Jalili, lui-même secrétaire du CSSN et représentant du régime dans les négociations nucléaires, pour suivre depuis l’intérieur du régime toutes les affaires concernant l’Afghanistan.

Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre algérien, qui participait également à cette conférence, a dénoncé les activités intégristes du régime des mollahs dans les pays arabes et au Moyen-Orient. Il a estimé que ce régime n’épargnait même pas ses alliés et qu’il cherchait à y étendre ses objectifs. Selon lui, le régime iranien tire profit des courants intégristes, chi’ites comme sunnites, car il poursuit ses objectifs politiques à travers eux.

Le livre « Les gardiens de la révolution, l’armée intégriste et terroriste » contient de nombreuses informations précises sur la structure et les activités du CGR, en tant que colonne vertébrale du régime des mollahs. Outre l’historique et la structure actuelle du CGR et son infiltration dans les arcanes du pouvoir en Iran, l’ouvrage explique la manière dont les forces inféodées au régime de Téhéran ont été envoyés en Irak après la dernière guerre et ont constitué les forces terroristes spéciales en Irak. Une partie du livre est également consacrée aux derniers développements du programme du CGR dans ses travaux sur les têtes nucléaires au centre Khojeir, dans le sud-est de Téhéran, et la fabrication de missiles de longue portée .
    
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 novembre 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe