jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeIran : le commandant des pasdaran reconnait clairement la présence de la...

Iran : le commandant des pasdaran reconnait clairement la présence de la force Qods en Syrie et au Liban

Hossein Hamedani, général des pasdaran, envoyé en Syrie par Khamenei pour y mener la répression• Une mesure internationale ferme et urgente s’impose contre le fascisme religieux et belliciste en Iran
• Sur ordre de Khamenei, envoi en Syrie du commandant des pasdaran de la province de Téhéran pour y mener la répression

 

Les aveux impudents du commandant des pasdaran sur la présence de la Force Qods au Liban et en Syrie, laissent entrevoir les plans funestes du régime des mollahs pour accentuer le massacre du peuple syrien et développer l’ingérence, les crises et le bellicisme dans la région. Cela rend plus que jamais nécessaire des mesures urgentes internationales.

Mohammad Ali jafari, général de division et commandant criminel du corps des pasdaran, a déclaré dans des aveux sans précédent le 16 septembre : « Depuis la formation de la Force Qods, il y a au Liban et en Syrie un certain nombre de membres de la Force Qods et des pasdaran », mais « en comparaison avec le degré de soutien et de présence militaire des payas arabes dans les groupes de rebelles, nous n’avons rien fait là-bas. Nous n’avons fourni qu’une aide intellectuelle, des conseils et notre expérience… Afin de défendre la Syrie qui est un élément de la Résistance, c’est un honneur pour la République islamique de transmettre son expérience et son aide intellectuelle. »

Evoquant la participation active du Hezbollah dans la répression en Syrie, il a ajouté : « Les fores de la résistance et le Hezbollah sont indépendants (…) Dans le passé, les forces syriennes avaient une présence au Liban pour y apporter leur aide et il est naturel que si la Syrie a elle aussi besoin de secours, le peuple libanais lui en apportera. » Les déclarations de Jafari ont suscité les vives protestations du président Libanais et montrent que les pasdaran sont présents dans ce pays sans l’accord du gouvernement. Cela constitue dans la pratique une occupation partielle de ce pays.

En mars 2012, Khamenei a fait du général de brigade des pasdaran Hossein Hamedani, commandant de la province de Téhéran, un des commandants opérationnels en Syrie et par la suite a envoyé dans ce pays plusieurs unités des forces terrestres des pasdaran pour s’y livrer à la répression de la population sous ses ordres. Il collabore avec le chef de la Force Qods, le pasdaran Soleimani et retourne tous les vingt jours à Téhéran pour coordonner ses actions. Lorsqu’il commandait les pasdaran à Téhéran, il a pris une part très active à la répression cruelle des manifestations postélectorales de 2009.

La Résistance iranienne a révélé à plusieurs reprises les vastes dimensions de l’ingérence criminelle du régime iranien, du corps des pasdaran et de la Force Qods au Liban et en Syrie. Elle a révélé les noms des brigades, des unités et des commandants envoyés en Syrie, des méthodes employées et des routes empruntées, notamment via diverses villes d’Irak comme Najaf, et via  Beyrouth.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 septembre 2012

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe