vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : La Résistance demande l'expulsion du ministre de la justice des...

Iran : La Résistance demande l’expulsion du ministre de la justice des mollahs du CDH

ImageLa Résistance iranienne demande l’expulsion du ministre de la Justice des mollahs du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU ainsi que son arrestation par les autorités suisses

CNRI – Jamal Karimi-Rad, ministre de la Justice du régime clérical, se trouve actuellement au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, selon l’agence de presse officielle IRNA.

Durant ses 25 années de carrière en tant que juge cruel, Karimi-Rad a été procureur adjoint au tribunal révolutionnaire, procureur général et procureur général du Tribunal révolutionnaire pour les provinces du Kurdistan, de Zandjan et de Qazvine, ainsi que procureur de la Commission disciplinaire des juges. Il a tenu différentes positions clés dans la campagne de répression contre le peuple iranien, pendant  laquelle des milliers d’exécutions ont eu lieu, principalement de prisonniers politiques.

Il a joué un rôle crucial dans la répression de la manifestation des femmes le 12 juin 2006 sur la place Reza’i à Téhéran, où 400 personnes ont été arrêtées et jetées dans les prisons de ce régime médiéval.

Karimi-Rad a tout fait pour sauver Saïd Mortazavi, procureur général de Téhéran, d’une mise en examen en interdisant la publication de confessions publiques de blogueurs torturés.

La Résistance iranienne répète que la présence de Karimi-Rad dans le plus haut organe des droits humains discrédite l’organe lui-même et appelle le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à l’en expulser. Elle appelle également aux autorités suisses à arrêter et à livrer Karimi-Rad à la Cour internationale de Justice.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 juin 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe