jeudi, décembre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Exécution de deux prisonniers politiques à Ispahan

Iran : Exécution de deux prisonniers politiques à Ispahan

Mohammad et Abdollah Fathi, deux frères âgés de 27 et 29 ans, ont été pendus pour moharebeh ou guerre contre Dieu

CNRI – Le régime cruel des mollahs mardi 17 mai a exécuté deux frères, Mohammad et Abdollah Fathi, âgés de 27 et 29 ans, à la prison Dastguerd d’Ispahan. Les bourreaux de l’appareil judiciaire les ont accusés de « Moharebeh [guerre] contre Dieu par l’entremise de vol à main armé et de formation de groupe illégal opposé au régime de la république islamique ».

Ces deux prisonniers politiques, dont le père et l’oncle comptent au nombre des détenus politiques des années 1980, ont été arrêtés en avril 2010 et soumis toute une année à la torture. « Mes fils, s’est indigné leur père, ont connu le sort réservé à ceux qui ont été accusés de s’être rendus à Achraf en Irak : ils ont été pendus ». « Ils avaient tous les deux encore sur le corps des traces de tortures, s’est insurgée leur mère. Dans leur détention préventive, ils avaient même été menacés de viols et de violences sexuelles. A cause des tortures subies par son mari, ma belle-fille a porté plainte au parquet militaire d’Ispahan. Mais pour toute réponse, elle a été emmenée dans la salle d’interrogatoire pour être aussi menacée. »

La population d’Ispahan et ses jeunes qui avaient appris la veille l’éventualité de cette exécution criminelle, s’étaient rassemblés devant la prison mardi à l’aube pour tenter d’empêcher leur pendaison. Pour disperser la foule, les autorités ont menti en disant qu’elle n’aurait pas lieu.

Avec la pendaison de ces deux jeunes, le nombre des exécutés en l’espace de 9 jours est d’au moins 32.

Le régime des mollahs aux abois cherche en vain, en accentuant la répression et en multipliant les exécutions, de contrer la vague de haine généralisée à son encontre et de contenir la flamme du soulèvement populaire et l’explosion de colère de la jeunesse qui veut renverser la totalité de ce régime. La Résistance iranienne, demande à la communauté internationale de  briser son silence devant ces violations sauvages des droits humains en Iran. Elle lui demande de faire cesser ce flot incessant d’exécutions et d’imposer des sanctions générales au régime des mollahs pour sa barbarie effrénée.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 mai 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe