samedi, novembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Assassinat d’un Kurde par les forces répressives sous prétexte de...

Iran : Assassinat d’un Kurde par les forces répressives sous prétexte de contrebande

Des bandes de Khamenei et de pasdaran détournent 20 milliards de dollars via un commerce illégal

CNRI – Dans la matinée du 3 décembre, un Kurde du nom d’Ebrahim Jahanara, âgé de 45 ans, a été abattu par des éléments armés des forces de sécurité. Il s’agissait d’un petit négociant. Il a été tué à bord de son véhicule alors qu’il transportait de la ferraille de Piranshahr à Mahabad.

 

Chaque année, un grand nombre de villageois vivant près de la frontière et souffrant de la misère et du chômage, transportent des charges lourdes de marchandises sur leur dos avec beaucoup de difficultés pour nourrir leur famille mais sont les cibles des pasdaran criminels et perdent la vie. Chaque année, des dizaines de villageois miséreux connus sous le nom de « dos porteurs », et de petits entrepreneurs de la région, sont tués par des tirs ciblés des organes de répression du régime iranien.

Le meurtre de ces villageois déshérités surviennent alors que de hauts responsables du régime des mollahs, spécialement de la faction de Khamenei et de hauts commandants des pasdaran sont les chefs de la contrebande et détournent des milliards de dollars dans ce trafic. Ils pillent sans retenue la richesse de la nation via leurs embarcadères privés et leurs propres pistes d’aéroport.

Selon le QG de la lutte contre la contrebande du régime en 2005, seulement 20% des 201 embarcadères du pays possédaient des autorisations douanières et plus de 160 étaient illégaux. L’importation de grandes quantités de marchandises bon marché de pays comme la Chine a conduit à la destruction de l’industrie et de la production locales et paupérisé des millions de travailleurs, de commerçants et de petits marchands.

En pleine lutte pour le pouvoir entre les factions du régime, Ahmadinejad a taxé les commandants des pasdaran de “frères trafiquants”. Mostafa Matourzadeh, député de la commission économique du parlement des mollahs a pour sa part révélé que “selon le QG de lutte contre la contrebande de marchandises et de devises étrangères, les marchandises importées par les frontières, les embarcadères et les canaux illégaux se montent à 20 milliards de dollars.” Haidar Moslehi, le ministre du Renseignement, a également reconnu que 30% des 65 milliards de dollars qu’ont représentés les importations du pays en 2009, ont été importés par contrebande (2 juillet 2012). Selon Ghazanfari, le ministre de l’Industrie et des Mines des mollahs, “les bandes rivales importent des marchandises à prix coutant, mais les revendent au prix du marché libre et empochent des milliards de dollars.” (Quotidien officiel Asr Iran, 13 octobre 2012)

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 décembre 2012

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe