dimanche, décembre 4, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeHadi al-Ameri, terroriste en charge du groupe Badr de la Force Qods,...

Hadi al-Ameri, terroriste en charge du groupe Badr de la Force Qods, accompagne Maliki dans sa visite aux USA

Hadi Ameri, un commandant de la force Qods et ministre irakien des Transpotrs, baisant la main de Khamenei à Téhéran, accompagne Nouri Maliki à Washington en voyage officiel

CNRI – Nouri Maliki a emmené avec lui pour sa visite aux USA et sa rencontre avec le Président Obama, plusieurs terroristes et mercenaires de la dictature religieuse au pouvoir en Iran. L’un d’eux est Hadi al-Ameri, chargé du groupe de Badr au sein des Pasdaran et qui est actuellement le ministre des Transports de Maliki.

Hadi Farhan Abdollah al-Ameri (Abou Hassan al-Ameri) a trempé pendant des dizaines d’années dans des centaines d’opérations terroristes. Il a épousé une Iranienne qui vit avec leurs enfants en Iran. Il possède une résidence dans le quartier Mofateh à Téhéran, un quartier résidentiel réservé aux commandants de la Force Qods et de la garnison Ramazan du corps des gardiens de la révolution.

Pendant la guerre Iran-Irak, al-Ameri a fait partie des forces terrestres des pasdarans. Il a été assigné commandant des opérations de la 9e Force Badr après sa création sur ordre de Khomeiny. Depuis la guerre du Koweït en 1991, le régime des mollahs a chargé Hadi Al-Ameri des opérations terroristes en Irak, spécialement contre l’OMPI. 

Il a joué un rôle majeur dans la planification et l’exécution de 150 opérations terroristes visant l’OMPI entre 1992 et 2003, faisant un grand nombre de morts et de blessés. 

En 2002 le régime des mollahs l’a chargé de la force terroriste Badr. Il a terminé ses classes de commandement à l’université Imam Hossein des pasdaran. 

Après la chute de l’ancien régime irakien, Hadi al-Ameri a continué à travailler sous le commandement de la force Qods, se rendant continuellement en Iran pour y faire ses rapports et recevoir de nouvelles instructions. Il entretient des contacts permanents avec Ghassem Soleimani, commandant de la force Qods force, ainsi qu’avec Iraj Masjedi et Ahmad Forouzandeh, deux commandants de la garnison Ramadan des pasdaran. Il a joué un rôle crucial dans la prise de contrôle par le corps des pasdaran et de la Force Qods sur l’appareil sécuritaire, militaire et administratif de l’Irak. 

Selon des documents obtenus au sein des Pasdaran par la Résistance iranienne, Hadi al-Ameri reçoit un salaire mensuel d’environ 260.000 Tomans, soit l’équivalent de celui d’un général de brigade des Pasdaran, sous le N° de code salarial 3829597 et conserve un compte en banque numéroté 3014 à cette fin.

Hadi al-Ameri a fondé un organe – l’Appareil central – au ministère de l’Intérieur en 2005 et 2006 impliqué dans la liquidation physique des opposants à la domination des mollahs iraniens de l’Irak. 

En 2006, sur ordre de la Force Qods, et en engageant des commandants expérimentés de la force Badr force, il a organisé des réseaux terroristes pour agir contre les troupes américaines.  Le réseau utilise des bombes de bords de route, des snipers et divers missiles contre les troupes américaines. 

Des documents confidentiels venant de la Force Qods citent « la mission la sérieuse d’Abou Hassan al-Ameri » comme étant « l’extermination de l’OMPI ».  En avril 2006 la force Qods et l’ambassadeur des mollahs à Bagdad Kazemi Qomi ont chargé Hadi al-Ameri de travailler au parlement irakien sur la question de l’expulsion d’Irak de l’OMPI. 

En mars 2007, sous la direction d’al-Ameri, des députés inféodés au régime iranien, ont discuté d’un plan pour établir des soldats irakiens autour du camp d’Achraf afin de contrôler les Irakiens désireux de se rendre dans le camp. Hadi al-Ameri accompagné d’un comité de sept personnes s’est rendu auprès de Javad al-Boulani, ministre irakien de l’Intérieur, pour lui demander de réprimer le camp d’Achraf.  En même temps, il a affirmé Durant une rencontre privée de Badr, le plan d’ « extermination des residents d’Achraf » : « En premier lieu, nous devons reprendre le contrôle d’Achraf aux Américains et interdire toute visite au camp, puis accuser de délits judiciaires un certain nombre d’entre eux et forcer le reste à retourner en Iran ou à quitter Achraf. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 12 décembre 2011

Lors de la conférence sur le réveil islamique à Téhéran, le 13 septembre 2011
Hadi al-Ameri rendant un hommage spécial à Ali Khamenei, le guide suprême des mollahs, n’hésitant pas à lui baiser la main
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe