jeudi, février 2, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsFrance-Iran : Levée des restrictions judiciaire dans le dossier du 17 juin...

France-Iran : Levée des restrictions judiciaire dans le dossier du 17 juin 2003

ImageIl est temps de clore ce dossier

CNRI – Hier, la cour d’appel de Paris a levé les restrictions judiciaires concernant sept autres personnes arrêtées en relation avec le dossier du 17 juin 2003. Ce verdict a été rendu malgré les raisons vaines que le juge d’instruction avançait pour s’y opposer. De cette manière, les restrictions qui pesaient sur l’ensemble des personnes en relation avec ce dossier ont été levées. Celles concernant Mme Maryam Radjavi, présidente de la République élue de la Résistance iranienne et de 16 autres membres et sympathisants de la Résistance avaient été levées le 16 juin 2006 par la cour d’appel de Paris.

Ces personnes étaient soumises aux limitations les plus injustes, notamment l’interdiction de voyager hors de France, de se voir les unes les autres, de rencontrer d’autres personnes inculpées dans ce dossier ou de se rendre au bureau du Conseil national de la Résistance iranienne à Auvers-sur-Oise. Elles devaient chaque semaine se présenter à la police. Le verdict de la cour d’appel met fin à toutes ces limitations et permet à ces personnes de jouir de la pleine liberté de participer de manière légale à des activités politiques.

Le verdict de la cour d’appel confirme une fois de plus le fait que dès le départ ce dossier n’était fondé sur aucune base réelle ou légale et qu’il était dans sa totalité le fruit d’un marchandage honteux avec le régime inhumain des mollahs.

Alors que cela va bientôt faire  six ans que l’enquête a débuté, malgré les efforts du ministère des Renseignements des mollahs et les faux témoignages de ses agents et alliés, ce dossier reste vide et ne contient aucune trace d’une action illégale de la part de la résistance iranienne.

Ne pas envoyer ce dossier devant un tribunal, tout en le maintenant ouvert sous prétexte de poursuivre l’enquête, ne vise qu’à limiter la Résistance iranienne dans le but d’apporter une aide au fascisme religieux au pouvoir en Iran, sur le point de s’effondrer. Or rien ne pourra sauver de sa chute ce régime honni par la quasi-totalité de la population iranienne, et personne ne pourra empêcher les Iraniens d’instaurer la liberté et la démocratie.

La Résistance iranienne souligne que la nature politique du dossier est plus claire de jour en jour et appelle la justice française à mettre fin à cette injustice en annonçant la clôture de ce dossier.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 octobre 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe