jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« Les services secrets iraniens dirigent l’Irak »

« Les services secrets iraniens dirigent l’Irak »

« Les services secrets iraniens dirigent l’Irak »Par Frederic Koller

Le Temps (Suisse) – Deux députés irakiens dénoncent la mainmise de l’Iran sur leur pays.

A quel point l’Iran contrôle-t-il le chaos irakien ? Pour Mohammed Hussein Awaz, député sunnite du parlement irakien, la réponse est claire : « les services secrets iraniens gouvernent l’Irak. Ils sont partout, par milices interposées, jusque dans les prisons pour superviser les tortures. Le régime des mollahs utilise le fascisme religieux pour diviser le peuple irakien. Si le gouvernement irakien cède aux Iraniens, ce sera une nouvelle catastrophe pour le monde entier. »

Réfugiés menacés

Mohammed Hossein Awaz et Fallah Hassan Zeidan, tous deux membres du Front irakien  pour le dialogue national, un groupe parlementaire qui réunit environ un tiers des députés du parlement irakien, étaient vendredi les invités du Club suisse de la presse. Ils étaient de passage à Genève pour défendre la cause des 4000 membres de l’organisation de Moudjahidine du peuple (OMPI) un mouvement iranien d’opposition réfugié depuis une vingtaine d’années en Irak, réunis dans le camp d’Achraf au nord-est de Bagdad.

Ces réfugiés d’un type particulier – leur mouvement est sur la liste des organisations terroristes des Etats-Unis et de l’Union européenne pour leur soutien à Saddam Hussein – ont récemment été menacés d’expulsion vers l’Iran par divers hauts responsables irakiens dont le Premier ministre Nouri al-Maliki le 19 juillet dernier. Depuis plus de deux mois, des Iraniens exilés manifestent quotidiennement devant le siège du Haut Commissariat pour les réfugiés afin de s’assurer du soutien de l’organisation onusienne.

Selon l’avocat Christian Grobet, qui prend la défense des Moudjahidine du peuple, les Etats-Unis – puissance occupante en Irak – sont responsables de leur sécurité en vertu de la Ive Convention de Genève. Un fait confirmé par le Comité international de la Croix-Rouge en 2003. Mais leur statut de réfugiés serait aujourd’hui en « péril ».

Pour Fallah Hassan Zeidan, les Moudjahidine sont les défenseurs de la démocratie et de la liberté dont le sort peut servir de baromètre de la soumission du nouvel Irak aux velléités de prise de contrôle du pays par l’Iran. « Quand j’entends Nouri al-Maliki parler de démocratie alors qu’il est prêt à livrer 4000 démocrates aux mollahs, je m’étonne ». L’OMPI affirme pour sa part avoir réuni la signature de 5,2 millions d’Irakiens pour dénoncer les ingérences iraniennes et reconnaître le statut de réfugiés à ses membres.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe