mercredi, février 1, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsTreize exécutions dont une femme et 6 prisonniers baloutches en cinq jours

Treize exécutions dont une femme et 6 prisonniers baloutches en cinq jours

Treize exécutions dont une femme et 6 prisonniers baloutches en cinq joursQuatre prisonniers baloutches pendus au bout de 10 ans de détention et de torture

Dans la crainte du soulèvement national, Khamenei s’est tourné vers un durcissement de la répression et la montée des exécutions. Ce lundi 5 décembre, ses bourreaux ont pendu à Zahedan deux prisonniers baloutches nommés Alireza Naroui originaire de cette ville et Nasser Omar Zehi originaire de Khash après dix ans de détention. Le dimanche 4 décembre, deux autres prisonniers baloutches nommés Gholamrasoul Mazarzehi et Anoushirvan Omarzehi, qui étaient également en prison depuis 2012, ont aussi été exécutés à la prison de Zahedan.

Par ailleurs, dimanche, « 4 prisonniers de sécurité » nommés Hossein Ourdoukhanzadeh, Shahin Imani Mahmoud Abad, Milad Ashrafi Atbatan et Manouchehr Shahbandi Bojandi ont été exécutés sous l’inculpation de « crime contre la sécurité du pays, complicité d’enlèvement et possession d’armes ». Trois autres accusés dans la même affaire ont été condamnés de 5 à 10 ans de prison.

Le dimanche 4 décembre, deux prisonniers nommés Zakaria Rigui de Zahedan et Hojat Saif Panah de Babol ont été pendus à la prison de Chiraz. Le samedi 3 décembre, Mme Mouloud Mollazadeh a été exécutée à la prison d’Ispahan. Le jeudi 1er décembre, un prisonnier baloutche nommé Amanollah Rakhshani a été pendu à la prison de Sabzevar et un prisonnier nommé Saïd Mola’i a été pendu à la prison centrale de Hamedan.

La Résistance iranienne appelle les Nations Unies ainsi que l’Union européenne et ses États membres à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à ces exécutions. Ce régime, qui est une honte pour l’humanité contemporaine, doit être rejeté par la communauté internationale. Le dossier des graves violations des droits humains en Iran doit être renvoyé devant le Conseil de sécurité de l’ONU, et les dirigeants du régime, en particulier Khamenei, Raïssi et Eje’i, doivent être traduits en justice pour quatre décennies de crimes contre l’humanité et de génocide.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 décembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe