mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : plus de 48.800 décès dus au coronavirus dans 324 villes

Iran : plus de 48.800 décès dus au coronavirus dans 324 villes

 Le ministère de la Santé du régime a annoncé 3117 nouveaux cas positifs en 24h, soit quatre fois plus en un mois, soit le plus grand nombre de cas positifs dans le pays ces trois derniers mois et demi.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé dans l’après-midi du 2 juin 2020, que nombre de décès dus au Coronavirus dans 324 villes d’Iran dépassait 48.800. Le nombre de décès dans les provinces de Khouzistan atteint 3745, de Qom 3555, de Khorassan-Razavi 3110, de Sistan-Baloutchistan 1545, de Lorestan 1532, de Fars 1071, du Kurdistan 935, de Kerman 580, de Khorassan du nord 548 et de Hormozgan 245.

Un porte-parole du ministère de la Santé du régime a déclaré aujourd’hui que le nombre de cas positifs était passé à 3117 ces dernières 24 heures, soit une multiplication par quatre par rapport au mois précédent, soit à peu près le nombre le plus élevé dans le pays ces trois derniers mois et demi. Selon le ministère de la Santé, le 30 mars le nombre le plus élevé de patients en 24 heures était de 3186.

« Les provinces d’Hormozgan, d’Azerbaïdjan de l’ouest, d’Ispahan, du Kurdistan, de Kermanchah et de Bouchehr sont en état d’alerte », a déclaré aujourd’hui le ministère de la Santé à l’agence IRNA.

Au Khouzistan, un porte-parole de la faculté des sciences médicales d’Ahwaz a annoncé hier selon le site Aftab News que « 683 nouveaux cas ont été identifiés et 14 patients sont décédés ces dernières 24 heures ». De son côté le directeur de l’hôpital Razi à Ahwaz a expliqué à l’agence de la radiotélévision aujourd’hui que « outre l’hôpital Razi, l’hôpital Fatemeh Zahra, l’hôpital Monfared-Niaki, l’hôpital Amir-Al-Momenine et l’ancien hôpital Ayatollah-Taleghani acceptent également des patients atteints de coronavirus ».

Selon l’agence ISNA d’hier, le président de la faculté des sciences médicales d’Abadan a souligné que « le nombre de visites aux urgences dans les hôpitaux de toutes les villes du sud-ouest du Khouzistan a augmenté » avant d’ajouter que « des décisions peuvent être prises pour le confinement forcé à domicile.

Par ailleurs, le vice-ministre des soins infirmiers du ministère de la Santé a déclaré, selon l’agence Aria hier : « actuellement, la province du Khouzistan fait face à une grave pénurie d’infirmières spécialisées. Dans le domaine d’activité des facultés des sciences médicales d’Ahwaz, d’Abadan et de Dezfoul, les problèmes sont nombreux (…) Le manque de personnel, notamment d’infirmières spécialisées, est le plus important et cette pénurie est fortement ressentie ».

Au Kurdistan, le vice-gouverneur a annoncé à l’agence Fars hier : « La situation dans la province du Kurdistan, en particulier dans la ville de Sanandaj, est dans un état d’alerte et au rouge en termes d’épidémie de coronavirus ». Un membre du corps scientifique de la faculté de médecine du Kurdistan a confié au quotidien Hamchahri hier que « le nombre de cas positifs au Kurdistan augmente de manière significative ».

Dans la province de Hormozgan, le président de l’université Azad a déclaré à l’agence ISNA aujourd’hui que « nous sommes confrontés à une augmentation de 10 à 15 fois des cas positifs dans la province de Hormozgan par rapport aux premiers jours de l’épidémie ». Le chef du centre de santé de Bandar Abbas a estimé sur Hamchahri hier que « la situation de la maladie dans la province d’Hormozgan et Bandar-Abbas atteint un niveau d’alerte ». Evoquant « la montée rapide du nombre de cas positifs dans la province », le président de la faculté des sciences médicales régionale a déclaré à l’agence Mehr que « le nombre de cas positifs certains dans le Hormozgan a atteint les 4017 personnes ». De son côté le gouverneur de Minab a expliqué à l’agence Mehr que « malheureusement la situation de la ville de Minab est passé de l’état d’alerte à l’état de danger véritable et elle est dans le rouge ».

Selon l’agence de presse de la radiotélévision, dans la province de Kermanchah, la faculté des sciences médicales a annoncé « 159 nouveaux cas positifs » et « le décès de quatre personnes de la province dû au coronavirus » et qu’actuellement 241 personnes sont hospitalisées. Le chef de l’hôpital Golestan de Kermanchah a indiqué à l’agence Fars aujourd’hui que « on ressent un grand danger devant le flot de malades dans la province, surtout dans la ville de Kermanchah ».

En Azerbaïdjan de l’Ouest, le président de la faculté des sciences médicales a déclaré aujourd’hui à Javan, l’organe des pasdarans, qu’ « au cours du mois dernier, le nombre de cas positifs à Mahabad a augmenté de manière abrupte et alarmante ». Il a ajouté sur le site Khabar Online aujourd’hui que « le nombre de cas positifs depuis le 31 mai, avec 229 cas, est le chiffre quotidien le plus élevé depuis le début de cette épidémie ». Le vice-président de la cette faculté a expliqué pour sa part à l’agence Fars aujourd’hui que « ces derniers jours, les gens qui venaient à l’hôpital Taleghani d’Oroumieh allaient au plus mal et le nombre de patients gravement malades a augmenté. Hier, sur les 64 patients hospitalisés dans la province, 12 ont été admis directement en soins intensifs, ce qui est un avertissement sur l’aggravation de la maladie. »

Le gouverneur de Nichapour a précisé à l’agence ILNA hier que « le nombre de décès dus au coronavirus dans cette ville a augmenté de 50% depuis le 21 mai par rapport à la même période du mois précédent ».

Le gouverneur de Zandjan a déclaré à Hamchahri aujourd’hui que « la ville actuellement est en rouge en terme de coronavirus »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 juin 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe