lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : plus de 48.500 décès dus au Covid-19 dans 324 villes

Iran : plus de 48.500 décès dus au Covid-19 dans 324 villes


Les provinces mettent en garde les unes après les autres, se déclarent en crise et en rouge

 Le nombre de morts dans cinq des 138 autres hôpitaux de la province de Téhéran est d’au moins 1 105
 Dans ses chiffres truqués, le ministère de la Santé du régime parle de 81 décès ces dernières 24 heures ce qui est le chiffre le plus élevé de ces 35 derniers jours
 Le ministère de la Santé annonce aussi 2979 nouveaux cas positifs, le chiffre le plus élevé de ces deux derniers mois.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé dans l’après-midi du 1er juin 2020, que le nombre de décès dus au Covid-19 dans 324 villes d’Iran dépassait les 48.500. Le nombre de victimes dans les provinces de Khouzistan est de 3690, de Hormozgan 2330, de Sistan-Baloutchistan 1520, de Lorestan 1510, de Kermanchah 1115, de Kerman 565 et de Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad 295. Dans la province de Téhéran, les décès dépassent certainement les 10.200.

Du 20 février au 21 mai, au moins 1105 malades du coronavirus sont morts dans 5 autres hôpitaux des 138 de la province de Téhéran qui traitent ces malades. Le nombre de décès est de 440 à l’hôpital Fayazbakhsh, 195 à l’hôpital Hasheminejad, 180 à l’hôpital cardiaque Radjaï, 250 à l’hôpital Hazrat Rassoul et au moins 40 à l’hôpital Zaïm Pakdacht. Le 28 mai, le nombre de morts dans 18 autres hôpitaux de la province de Téhéran était de 4875.

Un porte-parole du ministère de la Santé a annoncé aujourd’hui dans ses chiffres truqués que 81 patients étaient décédés du Covid-19 ces dernières 24 heures, soit le nombre le plus élevé des 35 derniers jours. Il a aussi porté les nouveaux cas positifs à 2979 en 24 heures, le plus élevé en deux mois.

« Au Khouzistan comme dans de nombreuses provinces chaudes et celles de Kermanchah, Hormozgan, Sistan-Baloutchistan, nous assistons au retour et à la montée de cette maladie, cette situation peut également se produire dans d’autres provinces », a déclaré aujourd’hui le ministre de la Santé du régime à l’agence IRNA. Il a ajouté : « La semaine dernière, nous avons eu des cas de patients décédés du Covid-19 âgés de 32 ou 42 ans, sans maladie sous-jacente (…) Si nous sommes négligents, la situation reviendra en arrière. »

Le gouverneur de Téhéran a affirmé à IRNA hier que « nous ne devons pas donner de fausses assurances aux gens à propos de cette maladie et éviter de normaliser la situation (…) Nous avons environ 1 400 personnes à l’hôpital, dont plus de 600 sont des patients spéciaux ».

Zali, le chef du Comité national de lutte contre le coronavirus (CNLC) a affirmé au réseau d’information hier que « la menace du coronavirus n’a pas encore été complètement éliminée du pays, y compris de la province de Téhéran ».

Dans la province de Khouzistan, le porte-parole de la faculté des sciences médicales d’Ahwaz a déclaré à l’agence Mehr hier que les cas positifs se montait à 14.647 et les décès à 565.

Dans la province du Sistan-Baloutchistan, le président de la faculté des sciences médicales de Zahedan a déclaré à ISNA hier qu’ « un nouveau pic de la maladie du Covid-19 avec une courbe croissante a commencé dans la province, spécialement dans les villes du sud ». Le vice-président de la faculté des sciences médicales d’Iranchahr a expliqué hier à l’agence Tasnim, de la force Qods des pasdarans, que « les villes d’Iranchahr, Chabahar, Bampour, Sarbaz et Konarak couvertes par cette université sont en rouge. Le Sistan-Baloutchistan est la deuxième province avec le plus grand nombre de villes en rouge après le Khouzistan ».

Au Lorestan, le directeur général de la défense passive a déclaré à Mehr hier : « malheureusement, le Lorestan est au bord de la crise en termes du Covid-19. Au CNCL, le Lorestan a été désignée comme une province où la prévalence de la maladie est élevée, et malheureusement, cette tendance est en augmentation. » Le directeur adjoint de la faculté des sciences médicales de cette province a ajouté à Mehr le même jour que « la plupart de nos villes ne connaissent pas une bonne situation (…) le centre de la province et d’autres villes sont dans le rouge ».

Dans la province d’Ilam, le président de la faculté des sciences médicales a rapporté hier à Mehr que « l’augmentation des cas positifs se monte à 1004 ». Le gouverneur d’Ilam a expliqué hier à l’agence de presse de la radiotélévision que « l’évolution de chiffres concernant la maladie du coronavirus et l’augmentation des décès sont préoccupants ».

Au Kurdistan, le directeur de l’hôpital Tohid de Sanandaj a précisé à l’agence Fars aujourd’hui : « Le centre de chirurgie cardiaque de l’hôpital Tohid, qui est le centre pour les patients du Covid-19, est plein. Ces deux dernières semaines, en raison du volume élevé de cas positifs, les malades du Covid-19 ont été hospitalisés dans 7 autres services de l’hôpital Tohid, qui fournissaient des services à d’autres patients, et nous avons rencontré des problèmes pour soigner d’autres malades chroniques. »

A Kermanchah, selon l’agence IRNA hier, le gouverneur a déclaré : « les chiffres montrent que dans la province de Kermanchah, nous assistons à une tendance à la hausse du nombre d’hospitalisations et de cas positifs, ainsi que du nombre de décès. » Le président de la faculté des sciences médicales de Kermanchah a précisé au quotidien Asr-e-Iran hier : « 600 tests sont effectués quotidiennement dans la province et 30% sont positifs. » Le gouverneur de Javanroud a dit hier à l’organe des pasdarans, Javan, que « malheureusement cette ville est au rouge en terme de Covid-19 et c’est inquiétant ».

Dans la province de Khorassan-Razavi, le gouverneur de Nichapour a expliqué au site Aftab-News aujourd’hui : « Le nombre de morts du coronavirus a augmenté du 21 au 30 mai et nous sommes entrés dans un nouveau pic. »

Dans la province d’Azerbaïdjan de l’ouest, le président de la faculté des sciences médicales a dit au site Javan hier que « au cours des cinq ou six derniers jours, le nombre de personnes atteintes de Covid-19 dans la province a considérablement augmenté, ce qui est un signe avant-coureur de la propagation de la maladie dans la population (…) Nous pourrions connaitre un deuxième pic dans la province dans un proche avenir. »

Dans la province de Qazvine, le vice-gouverneur de Boïne-Zahra a déclaré aujourd’hui à l’agence Mehr que « malheureusement, la courbe du Covid-19 a augmenté au niveau de Boïne-Zahra. Si l’épidémie continue, la situation à Boïne-Zahra deviendra rouge dans les prochains jours ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 1er juin 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe