jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 89.600 décès dus au coronavirus dans 392 villes

Iran : Plus de 89.600 décès dus au coronavirus dans 392 villes

Massoud Mardani, membre du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) : Les services Covid-19 du Centre médical pédiatrique, de l’hôpital Hazrat Ali Asghar et de l’hôpital Mofid, qui sont trois grands centres pédiatriques, sont pleins à craquer. Même les unités de soins intensifs sont pleines. (Chaine d’information officielle, 16 août)

Le gouverneur de Téhéran : Je n’aurais jamais imaginé que la province de Téhéran développerait un tel volume de carences et d’insuffisances, notamment dans le secteur de la santé, ainsi que dans divers domaines de développement. Au début de l’épidémie de coronavirus, les hôpitaux de Téhéran et de toute la province manquaient de respirateurs à oxygène. (Agence Mehr, 15 août)

Iraj Harirchi, vice-ministre de la Santé du régime : Après le déconfinement, l’épidémie a atteint son point culminant. En raison des pressions économiques, le gouvernement a été dû procéder à la reprise (tu travail.). Nous sommes très inquiets pour la province de Mazandaran, étant donné le nombre élevé cas et de décès. Nous sommes également préoccupés par Téhéran, Khorassan-Razavi et Kerman, tant en termes d’infection que de mortalité. (Agence Mehr, 15 août)

Le président de la faculté des sciences médicales d’Alborz : ces dernières 24 heures, 11 personnes sont mortes dans cette province, et le nombre de patients gravement malades a atteint les 115. (Agence ILNA, 16 août)

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 16 août 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 392 villes iraniennes avait dépassé les 89 600. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 21 985, de Khorassan-Razavi 6475, de Khouzistan 6190, de Mazandaran 4245, de Lorestan 3682, d’Azerbaïdjan oriental 566, de Golestan 2525, de Hamedan 2254, de Kermanchah 2170, de Khorassan du Nord 1427, de Semnan 1122, de Markazi 1101, d’Ardebil 1053, de Yazd 1040, de Qazvine 751 et de Khorassan du Sud 464.

Massoud Mardani, membre du CNLC, s’est adressé aujourd’hui à la télévision d’État : « Le pouvoir de transmission du virus d’une personne à une autre est passé de trois à neuf fois plus (…) Toute personne qui souffre de fièvre aiguë est infectée par le coronavirus et doit être traitée comme telle jusqu’à preuve du contraire (…) Jusqu’à il y a deux ou trois semaines, les malades venant d’Ahwaz étaient hospitalisés pour des douleurs abdominales. Puis nous avons réalisé qu’il s’agissait du coronavirus. Nous avons pensé que cette maladie n’affectait pas les enfants. Maintenant, si l’on se rend au Centre médical pédiatrique, à l’hôpital Hazrat Ali Asghar et à l’hôpital Mofid, qui sont trois grands centres pédiatriques, leurs services de traitement du coronavirus sont pleins à craquer, et même leurs services de soins intensifs sont pleins. » (Chaine d’information officielle, 16 août).

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 16 août 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe