mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : plus de 85.500 décès dus au coronavirus dans 373 villes

Iran : plus de 85.500 décès dus au coronavirus dans 373 villes

  • Un membre du centre de lutte contre le Covid-19 : Le premier malade infecté a été signalé fin décembre, mais le gouvernement l’a dissimulé. Les chiffres du ministère de la Santé sur le nombre de patients et de décès sont d’un vingtième de la réalité.
  • Rohani a de nouveau blâmé la population et déclaré que le respect (des gestes barrières) est passé de 77% à 17%. « Nous avons connu une vague une seconde fois ».
  • Iradj Harirchi, vice-ministre de la Santé, a déclaré que dans plus de 100 pays, le taux de mortalité dû au coronavirus a atteint zéro ou un nombre à un chiffre. Il a reconnu que le nombre réel de victimes était supérieur au double des chiffres officiels du ministère de la Santé (Agence Isna, 9 aout)
  • Minou Mehraz, du comité scientifique du centre national de lutte contre le coronavirus : les hôpitaux sont pleins. Le nombre de malades venant consulter à l’hôpital Khomeiny est passé de deux à 120 par jour. Nous aurons un très mauvais automne. On ne pourra pas avec les masques empêcher la prolifération du virus lors des cérémonies de deuil du mois de Moharram. La plupart des unités de soins intensifs des hôpitaux sont pleines et chez certaines personnes, la maladie progresse si rapidement que le patient meurt avant de pouvoir commencer les soins. (Agence Irna, 9 aout)

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé ce 9 aout 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus dans 373 villes d’Iran a malheureusement dépassé les 85.500. Le nombre de morts dans les provinces de Khouzistan est de 5932, de Mazandaran 3994, de Guilan 3607, de Lorestan 3482, de Sistan-Baloutchistan 2696, de Golestan 2332, de Kermanchah 2090, de Khorassan du Nord 1287, du Kurdistan 1749, de Bouchehr 1030, de Zandjan 811, d’Ilam 680 et de Chaharmahal-Bakhtiari 567.

Rohani a une fois de plus blâmé la population pour la deuxième vague du virus au siège de lutte contre le covid-19 et a déclaré : « Quand le respect (des gestes barrière) était de 77%, le nombre de morts était passé de trois à deux chiffres ; ce respect est passé de 77% à 17%, et nous avons connu une vague une seconde fois (…) Nos lits, médecins et infirmières sont limités (…) Au moins nous devons considérer que nous aurons cette situation pendant encore 6 mois. Bien sûr, cela peut prendre six mois de plus ou même un an. » Malgré les recommandations fermes des médecins et même des experts du régime, Rohani a réitéré la nécessité de tenir les cérémonies de deuil du mois sacré de Moharram, en disant: « Pourquoi ne pas faire le deuil ? Nous pouvons faire ce deuil avec des foules moins nombreuses. Dans les salles de Hosseiniyeh ou dans des endroits pouvant contenir 1000 personnes, nous disons de le faire avec 100 personnes. » (Agence IRNA, 9 août)

Mahboubfar, membre du centre national de lutte contre le coronavirus a déclaré : «Exactement un mois avant l’annonce officielle de l’apparition du coronavirus dans le pays, fin décembre, le premier patient infecté a été signalé. Mais à ce moment, le gouvernement l’a dissimulé pour des raisons politiques et de sécurité (…) Malheureusement, dès le départ, l’opinion publique n’a pas reçu d’informations claires. Il est certain que ces chiffres ont été tronqués depuis le début de l’épidémie de covid-19 dans le pays. En tout cas, ces chiffres sont injectés dans la société sur la base de considérations politiques et sécuritaires. A mon avis, les chiffres annoncés par le ministère de la Santé (malades et décès) représentent un vingtième des chiffres réels. » (Quotidien Jahan Sanat, 8 août).

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 9 aout 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe