vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 114.300 décès dus au coronavirus dans 450 villes

Iran : Plus de 114.300 décès dus au coronavirus dans 450 villes

· Le vice-ministre de la Santé du régime : De nombreux décès sont évitables. Si le nombre de patients atteints de coronavirus augmente, nos hôpitaux ne seront pas en mesure de réagir. (Quotidien Hamshahri, 2 octobre 2020)

· Minou Mohraz, membre du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) : Il est possible que le nombre de décès augmente à 600 à 700 par jour. (ISNA, 2 octobre 2020)

· Alireza Zali, chef du CNLC à Téhéran : Plus de 20 000 infirmières dans le pays et 6 000 médecins et infirmières à Téhéran ont été diagnostiqués avec un coronavirus, et 300 en sont morts. (Javan, 1er octobre 2020)

· La faculté de médecine d’Ispahan : L’infection quotidienne au coronavirus a dépassé les 1 500. (Mehr, 1er octobre 2020)

· La faculté de médecine d’Ilam : Avec l’augmentation sans précédent des hospitalisations, la province a connu la pire journée du coronavirus. (IRNA, 2 octobre 2020)

· Tout en sympathisant avec les personnes endeuillées, en particulier les proches des victimes du coronavirus à Téhéran, à Ispahan, en Azerbaïdjan de l’Est, au Khouzistan, à Qom, au Lorestan, en Azerbaïdjan de l’Ouest et aux quatre coins de l’Iran, Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI, a déclaré que la cause principale de la tragédie, qui se répand chaque jour davantage, est la politique criminelle du fascisme religieux au pouvoir en Iran. Depuis huit mois maintenant, Khamenei, qui a volé 1 000 milliards de dollars de la richesse et des biens du peuple iranien, n’a rien dépensé pour aider les pauvres et les démunis et les a envoyés à l’abattoir du coronavirus pour gagner de quoi survivre.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 2 octobre 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 450 villes iraniennes dépassait 114 300. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 27.071, Khorassan Razavi 8474, Khouzistan 7433, Ispahan 5684, Mazandaran 5412, Lorestan 5052, Qom 5020, Guilan 4621, Azerbaïdjan de l’Est 3888, Golestan 3351, Alborz 3155, Hamedan 3032, Kermanchah 2528, Bouchehr 1695, Semnan 1561, Yazd 1541, et Markazi 1490.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a exprimé sa profonde sympathie aux familles endeuillées par le coronavirus de Téhéran à Ispahan, en Azerbaïdjan de l’Est, au Khouzistan, à Qom, au Lorestan, en Azerbaïdjan de l’Ouest et aux quatre coins de l’Iran. Elle a déclaré que la cause principale de cette tragédie, qui se répand chaque jour davantage, est la politique criminelle du fascisme religieux qui dirige l’Iran. Khamenei et Rohani n’acceptent pas la moindre responsabilité pour affronter le coronavirus, et ont l’intention de mettre tout le fardeau sur les vies et les biens du peuple iranien. Par exemple, Rohani dans son discours hier, n’a pas dit un mot sur la manière de faire face à la propagation de la catastrophe hier, mais s’est concentré sur l’extorsion sous prétexte de punir ceux qui ne respectent pas les protocoles. Depuis huit mois maintenant, Khamenei, qui a volé 1 000 milliards de dollars des richesses et des biens du peuple iranien, n’a rien alloué pour aider les pauvres et les démunis et les a envoyés à l’abattoir du coronavirus pour gagner de quoi survivre.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 2 octobre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe