mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: Plus de 100.900 décès dus au coronavirus dans 427 villes

Iran: Plus de 100.900 décès dus au coronavirus dans 427 villes

· Le gouverneur de Téhéran : La situation dans la province n’a pas changé. Elle est rouge et vacillante. À ce jour, 3 100 personnes ont été hospitalisées pour un coronavirus, dont 1050 dans un état critique. (ISNA, 9 septembre 2020)

· L’université des sciences médicales d’Iran : Le personnel des hôpitaux des sciences médicales d’Iran n’est pas en bonne santé et pratiquement épuisé. (Javan, 8 septembre 2020)

· La faculté de médecine d’Ispahan : Au cours des dernières 24 heures, 26 patients atteints de coronavirus et suspectés de l’être sont morts. (Javan, 8 septembre 2020)

· Le chef adjoint du centre de national de lutte contre les coronavirus (CNLC) à Qazvine : La situation à Qazvine est passée au rouge. Le nombre d’infections quotidiennes et de décès dus au coronavirus dans la province de Qazvin est supérieur à la moyenne nationale. (ISNA, 9 septembre 2020).

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 9 septembre 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 427 villes d’Iran avait dépassé les 100.900. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 24.525, Khorassan-Razavi 7244, Khouzistan 6677, Mazandaran 4879, Ispahan 4619, Lorestan 4477, Guilan 4162, Sistan-Balouchistan 3087, Ardebil 1227, Qazvine 889, et Kohgiluyeh-Boyer-Ahmad 655.

Alors que les protestations contre la réouverture des écoles continuent, Rohani a déclaré aujourd’hui : « Notre situation est différente des autres pays, et concernant la rentrée, il ne faut pas nous comparer à d’autres pays. Le gouvernement et le CNLC ont pris la bonne décision. Si Dieu le veut, nos élèves bénéficieront de la bénédiction de l’éducation. En même temps, nous n’obligeons aucune famille ni aucun élève à fréquenter les écoles pour recevoir une éducation. » Il a ajouté : « Chaque jour, sous une excuse différente, ils (les ennemis) veulent soulever un problème et l’amplifier pour créer des troubles et saper la tranquillité de l’opinion publique (…) Au mois de Ramadan, ils ont demandé pourquoi nous ouvrons des mosquées alors que la santé des gens est assurée ; ils ont dit la même chose à propos des cérémonies de Moharram et rien ne s’est passé. Lors de la reprise du travail, ils ont parlé de la vie et des moyens de subsistance des gens, mais la vie et les moyens de subsistance ont été protégés. Ces jours-ci, ils ont mis l’accent sur l’éducation. Ils sont furieux et contrariés que le pays aille dans la bonne direction, et que les gens ne prêtent pas attention à leurs faux commentaires. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 9 septembre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe