dimanche, novembre 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Exécution de 24 prisonniers en 4 jours

Iran : Exécution de 24 prisonniers en 4 jours

Montée des exécutions avec le développement des soulèvements populaires
Montée des exécutions avec le développement des soulèvements populaires

Le régime inhumain des mollahs intensifie les exécutions criminelles et collectives à mesure que les protestations et les soulèvements sociaux se propagent. Du 7 au 9 juin, douze prisonniers ont été pendus dans les prisons de Kermanchah, Ilam, Birjand, Ardebil, Khalkhal, Ahwaz, Ispahan et Amol. Le 6 juin, 12 prisonniers baloutches avaient été pendus collectivement à la prison de Zahedan.

Mardi 7 juin, deux Iraniens de la minorité arabe, Majed Omouri et Qadir Nasseri, ont été exécutés à la prison de Sepidar à Ahwaz. Majid Omouri, 25 ans, originaire de Ramshir, avait résisté aux agents du régime qui arrêtaient son frère en 2018, ce qui a entraîné la mort d’un officier des forces de sécurité. Qadir Nasseri, 23 ans, avait résisté lors d’une attaque des forces de sécurité contre son domicile à Mahshahr le 20 juin 2016. Il était alors âgé de 17 ans. Dans cet affrontement deux agents avaient été tués. Le même jour, le 7 juin, un prisonnier du nom de Behnam Ahmad Baranzehi a été pendu à la prison de Dastgerd à Ispahan.

Jeudi 9 juin, un condamné nommé Doroud Youssef Beigui a été pendu à la prison de Kermanchah et un autre nommé Javad Amini à la prison d’Amol. Mercredi 8 juin, trois prisonniers nommés Sattar Arghandeh, Khosro Tark et Kamal Bayani ont été pendus à la prison d’Ilam. Sattar Arghandeh était détenu depuis 18 ans et Khosro Tark depuis 7 ans.

Le mercredi 8 juin également, un prisonnier baloutche nommé Mohammad Reza Naroui a été pendu à la prison de Birjand, deux prisonniers, Behnam Hojjat Asyabani et Sajjad Takravi, ont été pendus à la prison d’Ardebil, et un prisonnier, Behnam Asghar (Hamid) Habibi, a été pendu à la prison de Khalkhal. Asghar Habibi était détenu depuis 10 ans.

La Résistance iranienne exhorte les Nations Unies et l’ensemble des organes des droits humains, ainsi que l’Union européenne et ses États membres, à condamner les exécutions criminelles en Iran et à prendre des mesures immédiates pour sauver la vie de milliers de condamnés à mort. Elle appelle au renvoi du dossier de ces violations brutales et systématiques des droits humains devant le Conseil de sécurité et à faire comparaitre en justice les dirigeants du régime des mollahs pour quatre décennies de crimes contre l’humanité.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 juin 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe