jeudi, février 9, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceDroit de réponse de l’OMPI dans Marianne

Droit de réponse de l’OMPI dans Marianne

Iran, Droit de réponse de l’OMPI dans Marianne

Le magazine Marianne qui avait publié un article erroné intitulé « traversée de la Manche : l’étonnante filière iranienne » a publié le droit de réponse suivant
https://www.marianne.net/societe/traversee-de-la-manche-l-etonnante-filiere-iranienne

Droit de réponse
Le 05.04.2019

L’OMPI nous écrit :

« L’article d’Erwan Seznec « Traversée de la Manche : l’étonnante filière iranienne » publié dans le n°1142 du 1er au 7 février 2019 contient des affirmations auxquelles le Bureau Français de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran entend répondre.

L’OMPI est une organisation musulmane et démocrate militant en faveur de l’instauration d’une république laïque et pluraliste en Iran, elle n’a rien à voir avec le marxisme.

Elle a été retirée des listes des organisations terroristes par la France, la Grande-Bretagne et l’Union européenne, et pas seulement par les Etats-Unis.
Elle conteste formellement les accusations d’attentats contre « des diplomates et des hommes d’affaires occidentaux » que l’article lui impute.

Au terme d’une information judiciaire de plus de dix ans, la justice française a rendu une ordonnance de non-lieu aujourd’hui définitive, écartant toute qualification terroriste.

Par ailleurs, contrairement à ce qui est écrit dans l’article, 2800 membres de l’OMPI ont été transférés sous l’égide de l’ONU d’Irak en Albanie, et non 4500. En aucun cas ne peut-on leur lier 1700 personnes fictives à l’afflux de réfugiés sur les côtes de France.

S’agissant du reportage diffusé par la chaîne britannique Channel 4, l’OMPI avait dénoncé une manipulation du ministère du renseignement iranien (Vevak), ce qui n’a malheureusement pas été évoqué dans vos lignes.

Enfin, l’auteur affirme que le Centre Zahra perquisitionné par le Raid serait « proche des Moudjahidin » alors que les médias ont relevé sa proximité avec le régime iranien dont il diffuse l’idéologie. Le jour de cette perquisition, trois ministres français ont annoncé le gel des avoirs de deux représentants du régime, ainsi que de la direction de la sécurité intérieure du Vevak à qui est imputée la responsabilité de la tentative d’attentat visant le rassemblement de la Résistance iranienne le 30 juin 2018 à Villepinte. »