samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsDes lois du travail restrictives : Un nouveau pas dans la répression...

Des lois du travail restrictives : Un nouveau pas dans la répression en Iran

CNRI – Un député du Majlis (parlement) des mollahs, Ali Zafarzadeh a reconnu de graves violations des droits du travail. “L’expression ‘à plein temps’ a été supprimée du vocabulaire des travailleurs, a-t-il dit. Aujourd’hui, les employés de tous les organes (gouvernementaux), des ministères et des institutions sont employés sur la base de contrats. Même ceux qui travaillent au ministère du Travail qui est le ‘gendarme’ des relations travailleurs-direction sont considérés comme des CDD. Ils (les employeurs) sont réticents à embaucher des  travailleurs en CDI. Ainsi donc, la révision des lois du travail ne sert en rien les investissements ni la production.”

 “Aujourd’hui, a-t-il ajouté, les travailleurs en CDI sont licenciés avant d’être rembauchés par les mêmes employeurs en CDD” (Agence de presse ILNA 4 février).

L’aveu choquant de Zafarzadeh démontre que l’emploi en CDI n’a plus de place dans le code du travail du régime. Et il ne s’agit que d’un exemple de ce que subissent les travailleurs en Iran. 

Le régime non seulement impose des règlements répressifs aux travailleurs, mais il a également recours à des mesures cruelles contre eux. Ces dernières semaines, les travailleurs ont intensifié leurs protestations et leurs manifestations contre les mesures répressives comme le refus de verser les salaries impayés. 

La Résistance iranienne appelle l’Organisation internationale du Travail et les syndicats à condamner les mesures anti-travail imposées par le régime des mollahs et à soutenir les travailleurs iraniens.    

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 février 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe