vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeZarif avoue que les hauts responsables étaient au courant de la préparation...

Zarif avoue que les hauts responsables étaient au courant de la préparation de l’attaque contre l’ambassade saoudienne

Zarif avoue que les hauts responsables étaient au courant de la préparation de l'attaque contre l'ambassade saoudienne

CNRI – Le 4 mai 2017, le ministre des Affaires étrangères du régime iranien, Javad Zarif, a fait référence à ce qu’il a qualifié d’événements « mal gérés » tels que les attaques d‘émeutiers du régime contre l’ambassade d’Arabie saoudite à Téhéran et contre le Consulat de l’Arabie saoudite à Machhad.

Zarif, qui intervenait lors de la Journée des enseignants à la faculté des relations internationales, a malencontreusement admis que tous les dirigeants du régime étaient au courant de l’attaque contre les représentations saoudiennes en Iran, mais ont essayé de montrer qu’ils étaient tous opposés cela.

Zarif a déclaré : « Le jour de l’attaque contre l’ambassade d’Arabie saoudite, nous étions à une réunion du Conseil suprême de la sécurité nationale et nous avons tous convenu que si l’ambassade saoudienne est attaquée, cela donne une excuse pour un nouveau méfait des saoudiens, et c’est ce qui est arrivé. »

Le régime prétend que l’attaque de ses hommes de main contre l’ambassade d’Arabie saoudite est une attaque spontanée de colère de la population et nie tout mouvement organisé à cet égard. Par cet aveu involontaire, le ministre des Affaires étrangères du régime reconnaît que les hauts responsables du régime, y compris le président, le président du Parlement, le chef du pouvoir judiciaire, le vice-président, le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale et le représentant de Khamenei au conseil, le chef d’état-major des forces armées du régime, le commandant en chef des pasdaran, le ministre de l’Intérieur et le ministre du Renseignement ainsi que le ministre des Affaires étrangères étaient au courant de la préparation de l’attaque.

Il affirme cependant que c’était consensuel que si l’ambassade était attaquée, cela donnerait des excuses aux saoudiens. Il est toutefois ridicule de laisser entendre que le Conseil suprême de la sécurité nationale du régime aurait été incapable d’empêcher cette attaque si elle le jugeait néfaste pour le régime. La réalité qui ressort de cet aveu est que cette attaque a été organisée et perpétrée avec la pleine connaissance des hauts responsables du régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe