mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeWAZ: le désaccord avec l'UE sur les Moudjahidine du peuple iraniens s'intensifie

WAZ: le désaccord avec l’UE sur les Moudjahidine du peuple iraniens s’intensifie

Le Vice-président du Parlement européen : Cet acte est un embarras légal et une immaturité Politique

Par : Knut Pries

Westdeutsche Allgemeine Zeitung, 15 juin 2007 – ça ne veut plus rien dire que l’ennemi de mon ennemi est mon ennemi. L’UE fait de gros efforts pour saper ses propres lois et faire pression financièrement sur un groupe d’opposition iranien. Les europarlementaires s’élèvent de plus en plus contre cette décision. Mais les gouvernements veulent répéter le choix qui cause autant d’opposition. Personne ne sait ce que les services secrets de ces pays connaissent des MEK parce qu’ils travaillent essentiellement de manière confidentielle.

Le Vice-président du Parlement européen : Cet acte est un embarras légal et une immaturité Politique

Par : Knut Pries

Westdeutsche Allgemeine Zeitung, 15 juin 2007 – ça ne veut plus rien dire que l’ennemi de mon ennemi est mon ennemi. L’UE fait de gros efforts pour saper ses propres lois et faire pression financièrement sur un groupe d’opposition iranien. Les europarlementaires s’élèvent de plus en plus contre cette décision. Mais les gouvernements veulent répéter le choix qui cause autant d’opposition. Personne ne sait ce que les services secrets de ces pays connaissent des MEK parce qu’ils travaillent essentiellement de manière confidentielle.

Deux choses sont pourtant claires : Ce groupe, qui s’est tenu à côté de l’ayatollah Khomeiny pendant la révolution contre le chah, se bat contre le régime des mollahs depuis le début des années 80 en ayant mené une lutte armée à l’époque.

“Nous devons insister sur des preuves sérieuses et indéniables”. Une chose a pourtant changé: l’armée des MeK a été annulée et l’organisation a rendu ses armes et renoncé à la violence. Ils sont protégés par les forces de la Coalition en Irak. Ils ne sont même pas accusés d’activités terroristes où que ce soit. Malgré tout, l’OMPI est incluse dans la liste du terrorisme de l’UE créée pour lutter contre le terrorisme après le 11 septembre. Les 50 organisations et 50 individus se trouvant dans la liste ont eu leurs fonds et transactions financières gelés.  

L’inscription dans la liste dépend de la décision unanime du Conseil des Ministres de l’UE. Cela se passe après que les services secrets d’un de ces pays enquêtent sur l’individu ou le groupe et présente “une preuve sérieuse et indéniable”. Tous les six mois cette décision est réexaminée pour voir si les raisons “de maintenir dans la liste sont toujours valables".  

Depuis la création de la liste en mai 2002, l’OMPI a été inscrite et son maintien à chaque fois approuvé. Pour y faire face, l’OMPI a déposé plainte à la Cour de l’UE au Luxembourg et en décembre dernier la Cour a jugé que leurs droits avaient été violés et qu’ils devaient être radiés.

Le Conseil des Ministres n’a pas fait appel de cette décision. Le Conseil dit que le tribunal s’est seulement prononcé contre la procédure d’inscription puisque l’on n’a pas donné aux opposants aux mollahs une chance de se défendre et que l’on s’est occupé de ce problème depuis. Il dit aussi que le jugement s’applique à l’inclusion dans la liste en décembre 2005 et pas à celle de la liste de mai 2006. À cause du manque de preuve, les juges ne se sont pas prononcés sur le fait de savoir si l’inclusion des exilés Iraniens dans la liste était logique.

Dans la lettre du Conseil des Ministres envoyée fin  janvier aux opposants en exil, il n’y a pas même une seule raison claire pour étayer cette décision. Il a répété dans cette lettre qu’il continuerait de geler  les comptes bancaires de l’OMPI. Les documents joints ne mentionnent même pas un acte terroriste de ces dernières années.

“Le sérieux du renoncement à violence”

Les raisons avancées par les diplomates de l’UE qui traitent de ces questions ne valent pas mieux. Ils disent que puisque l’organisation est toujours active sous son ancien nom alors, ils ne peuvent être sérieux sur leur renoncement à la violence. Ou bien ils disent qu’il doit y avoir une raison à une décision unanime de tous ces pays. Ou encore que la Grande-Bretagne a ajouté l’OMPI à sa liste du terrorisme à la demande du régime iranien. Ils disent même que la raison pour laquelle le Conseil national de la Résistance iranienne constitué de plusieurs organisations en exil n’est pas dans la liste du terrorisme montre que l’inclusion de l’OMPI n’a pas été faite pour apaiser les mollahs et les encourager à poursuivre le dialogue sur le programme nucléaire.

L’absurdité de ces arguments a causé la formation d’un mouvement de soutien à l’OMPI. Actuellement environ mille parlementaires de l’UE et un grand nombre d’avocats bien connus ont rejoint ce mouvement.

L’eurodéputé espagnol et vice-président du Parlement européen, Alejo Vidal Quadras, dit avec colère que maintenir l’OMPI dans la liste est “un embarras légal et une preuve d’immaturité politique.” Il a aussi écrit une lettre à l’actuelle présidente de l’UE, la Chancelière Angela Merkel. Le conseiller en relations internationales de Mme Merkel, Cristoph Heusgen l’a informé que les raisons du Conseil des Ministres de l’UE pour maintenir les organisations et les individus dans la liste de l’UE restent toujours valables.

Si la liste est examinée dans un proche avenir, la question ne changera pas. L’OMPI croit que l’UE a violé ses droits. Elle l’a poursuivi en justice pour dommages et intérêts.

But : Un changement de régime

L’OMPI a été créé en 1965 dans le but de renverser le régime du chah. Peu de temps après la révolution en 1979, cette organisation s’est séparée des mollahs et a commencé à les combattre, particulièrement depuis l’Irak. En 2001 l’OMPI a officiellement rejeté la violence. Elle s’oppose à l’intervention militaire étrangère contre des dirigeants iraniens. L’OMPI est un des membres de la coalition du CNRI à Paris qui cherche un changement de régime.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe