samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeRixe entre Iraniens à Paris: trois hommes mis en examen

Rixe entre Iraniens à Paris: trois hommes mis en examen

Agence France Presse – Trois hommes ont été mis en examen mardi, et l’un d’entre eux placé en détention provisoire, à la suite d’une rixe entre Iraniens à Paris, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Cette "agression" a été dénoncée jeudi par l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), mouvement d’opposition à la République islamique, lors d’une conférence de presse qui portait sur l’enquête judiciaire concernant des activités terroristes présumées de l’OMPI, en cours depuis un vaste coup de filet en France le 17 juin 2003.

Agence France Presse – Trois hommes ont été mis en examen mardi, et l’un d’entre eux placé en détention provisoire, à la suite d’une rixe entre Iraniens à Paris, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Cette "agression" a été dénoncée jeudi par l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran(OMPI), mouvement d’opposition à la République islamique, lors d’une conférence de presse qui portait sur l’enquête judiciaire concernant des activités terroristes présumées de l’OMPI, en cours depuis un vaste coup de filet en France le 17 juin 2003.

Selon l’OMPI, certains de leurs sympathisants se sont rendus dimanche à une réunion dans le XIVe arrondissement de Paris visant à la création d’une "association pour la protection des émigrants d’Iran".

Ils ont protesté, estimant que les services de renseignements iraniens orchestraient cette initiative. Des hommes les ont alors agressés avec des bombes lacrymogènes. Une personne a été blessée sérieusement avec un couteau.

Un responsable du centre où se tenait la réunion avait indiqué dimanche que ce sont des opposants à la tenue d’un séminaire de l’association Arya (aide et défense aux familles des réfugiés politiques – iraniens – en France), qui ont fait irruption dans le local et ont déclenché une bagarre.

Trois hommes, des "agents" du régime iranien selon l’OMPI, ont été interpellés dont l’auteur du coup de couteau. La victime, un Iranien réfugié au Danemark, était présente à la conférence de presse jeudi.

L’agresseur à l’arme blanche a été placé en détention provisoire dans l’attente d’un débat différé devant le juge des libertés et de la détention, selon la même source judiciaire. Les deux autres ont été libérés.

Ils ont été mis en examen pour "blessures volontaires avec armes en réunion" par la juge Michèle Ganascia. Sept membres de l’OMPI se sont constitués partie civile, a annoncé leur avocat Me William Bourdon.

Selon l’OMPI, l’un des trois hommes mis en examen est Mohammad Hossein Sobhani, un agent des services de renseignements iraniens et l’un des témoins à charge entendus par la DST dans le cadre de l’enquête judiciaire sur l’OMPI.

Pour Me Bourdon, cette agression "va démontrer l’instrumentalisation du dossier d’instruction par les services secrets iraniens". Dix-sept personnes, dont Maryam Radjavi, la dirigeante de l’organisation d’opposition, ont été mises en examen en 2003.

Lors de la conférence de presse organisée par la Ligue des droits de l’Homme quatre ans après le coup de filet de 2003, les intervenants, dont l’avocat Henri Leclerc, ont dénoncé un dossier "vide" et "entièrement politique".

Selon Me Bourdon, l’élargissement en mars de l’enquête des juges Jean-Louis Bruguière et Marie-Antoinette Houyvet aux conditions de financement de l’OMPI a pour but de "retarder une ordonnance de non-lieu pour les infractions terroristes".

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe