mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeWashington déplore la poursuite "à toute vapeur" de l'enrichissement en Iran

Washington déplore la poursuite « à toute vapeur » de l’enrichissement en Iran

Agence France Presse – Les Etats-Unis ont déploré mardi la poursuite "à toute vapeur" des opérations controversées d’enrichissement d’uranium de l’Iran, confirmant l’existence d’une deuxième cascade de 164 centrifugeuses en Iran.

Un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), daté du 31 août, "mentionne l’installation en cours d’une deuxième cascade de 164 centrifugeuses", a déclaré le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack, au cours d’un point de presse.

Le rapport de l’AIEA "ne précisait pas à l’époque si elle fonctionnait", a ajouté M. McCormack. "Mais sur la base de ces documents publics, il est clair que l’Iran poursuit à toute vapeur son programme nucléaire".

Selon un diplomate ayant requis l’anonymat à Vienne, l’Iran a lancé ces nouvelles centrifugeuses "voici un certain temps" mais n’a, pour l’instant, que "testé" la nouvelle cascade de centrifugeuses, sans la ravitailler en uranium.

Le porte-parole américain a appelé la communauté internationale à "agir" pour que Téhéran modifie son comportement.

"Cela souligne l’importance que la communauté internationale agisse. Qu’elle agisse en adoptant une résolution qui impose des sanctions à l’Iran, afin de faire changer le comportement des Iraniens et de souligner que la communauté internationale parle sérieusement", a-t-il déclaré.

Selon un haut responsable du département d’Etat ayant requis l’anonymat, les discussions progressent à l’ONU sur un projet de résolution prévoyant des sanctions contre l’Iran.

"Nous sommes très proches d’un texte de résolution", a déclaré ce responsable, rappelant que le projet est élaboré par les trois pays européens engagés dans les discussions sur l’Iran (Grande-Bretagne, France, Allemagne) et les Etats-Unis.

"Dans un jour ou deux, il devrait être soumis aux autres membres permanents du Conseil de sécurité", la Russie et la Chine, a-t-il conclu.

Selon des sources diplomatiques, le projet achopperait notamment sur la centrale nucléaire civile de Bouchehr que la Russie est en train de construire en Iran, un contrat de plus d’un milliard de dollars.
Moscou souhaiterait que Bouchehr soit exclu du régime de sanctions contre l’Iran, ce à quoi les Etats-Unis s’opposeraient.