samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeViolences en Irak : l'armée américaine fustige l'Iran et le Hezbollah

Violences en Irak : l’armée américaine fustige l’Iran et le Hezbollah

Agence France Presse – L’armée américaine a accusé lundi la force al-Quds iranienne d’avoir orchestré une attaque dans laquelle cinq de ses soldats avaient péri en janvier et affirmé que la milice chiite libanaise du Hezbollah entraînait des extrémistes irakiens.

Des activistes capturés par les forces américaines et mis en cause pour avoir fomenté une attaque le 20 janvier contre un complexe américain à Kerbala ont accusé d’importants leaders des forces Quds d’Iran d’avoir apporté leur soutien à cette attaque, a affirmé le général de brigade Kevin Bergner.

Ces hommes ont affirmé que "d’importants leaders des forces Al-Quds étaient au courant et avaient apporté leur soutien à l’attaque finale qui a tué cinq soldats de la coalition", a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Bagdad.

Le commandement américain avait déjà accusé l’Iran de financer et d’armer des combattants soupçonnés de commettre des meurtres, mais c’est la première fois qu’il affirme que des agents iraniens étaient préalablement informés de cette attaque.

Le général américain a confirmé que l’un des activistes qui avait mis en cause l’Iran était l’agent du mouvement chiite du Hezbollah Ali Moussa Daqdouq, connu sous le nom de Hamid Mohammed Jbour Al-Lami.

Arrêté le 20 mars dans la ville de Bassorah, dans le sud de l’Irak, cet agent entraînait des extrémistes irakiens en Irak, a ajouté le général de brigade Kevin Bergner.

Daqdouq est une figure importante du Hezbollah et il est venu en Irak sur recommandation de la force Al-Quds, unité d’élite des Gardiens de la révolution iraniens, a souligné l’officier américain.

Les forces américaines accentuent ainsi leurs accusations d’implication iranienne dans les violences qui ensanglantent l’Irak.

"En 2005, (Daqdouq) avait reçu l’ordre d’un important membre de la direction du Hezbollah libanais pour aller en Iran et travailler avec la force Al-Quds qui entraîne des extrémistes irakiens", a souligné le général Bergner.

Selon lui, la force Al-Quds et le mouvement chiite libanais dirigeaient ensemble des camps près de Téhéran, dans lesquels ils entraînaient des combattants irakiens avant de les envoyer en Irak pour y commettre des attaques.

Interrogée à Beyrouth, une source du Hezbollah a déclaré vérifier "pourquoi les Américains faisaient de telles allégations".

Le général américain a en outre affirmé que la force Al-Quds avait aidé à planifier l’attaque perpétrée le 20 janvier dans la ville de Kerbala, au sud de Bagdad.

Vendredi, un général américain avait accusé l’Iran d’être aussi derrière les attaques au mortier de plus en plus nombreuses dans la Zone verte à Bagdad, un secteur fortifié qui abrite les principaux ministères irakiens, ainsi que les ambassades américaine et britannique.

Les forces américaines en Irak accusent déjà depuis des mois l’Iran de fournir à des groupes irakiens des explosifs de type EFP — armes sophistiquées capables de percer les blindages — qui coûtent la vie à de nombreux soldats américains en Irak.

Fin avril, le général américain David Petraeus, commandant de la force multinationale en Irak, avait affirmé que la force Al-Quds avait financé, armé et entraîné les Irakiens qui ont enlevé et tué les cinq soldats américains. Mais l’officier avait alors ajouté n’avoir pas de preuves concrètes.

Lors du raid du 20 janvier, des hommes armés habillés comme des soldats américains ont tué un soldat américain et en ont enlevé quatre autres qu’ils ont ensuite abattus. Le caractère élaboré de l’attaque avait immédiatement soulevé des interrogations parmi les Américains sur une implication iranienne.

L’implication d’Al-Quds était apparue lors d’interrogatoires de responsables du réseau irakien capturés récemment, selon le général Petraeus.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe