dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieUne américaine plaide coupable d'avoir expédié illégalement des pièces d'avion au régime...

Une américaine plaide coupable d’avoir expédié illégalement des pièces d’avion au régime iranien

Une américaine plaide coupable d'avoir expédié illégalement des pièces d'avion au régime iranien

Une femme du New Jersey a plaidé coupable mardi devant la Cour fédérale de Newark pour avoir participé à un stratagème visant à faire passer illégalement des milliers de pièces d’avion au régime iranien, en violation de la Loi sur les pouvoirs économiques d’urgence internationaux.

Joyce Eliabachus risque jusqu’à cinq ans de prison et une amende de 250 000 $ pour avoir aidé à faire passer en contrebande plus de 2 millions de dollars de composants en l’espace de deux ans et demi.

Brian Michael, agent spécial en charge de la Homeland Security Investigations du district de Newark, a déclaré : « Pendant plus de deux ans, Eliabachus a illégalement vendu des composants d’avion à Téhéran, un pays figurant sur la liste des États-Unis en tant que parrain du terrorisme. Cela pourrait mettre en danger la sécurité des États-Unis, tout particulièrement parce que l’une des entreprises iraniennes auxquelles elle a vendu ses services fait affaire avec les Gardiens de la révolution (pasdaran), une unité militaire affiliée à des actes terroristes dans le monde entier. »

Son partenaire présumé est un résident iranien du nom de Peyman Amiri Larijani, qui fait l’objet d’accusations de complot en vue de transgresser les règlements sur les transactions et les sanctions contre le régime iranien, de complot de blanchiment d’argent, de complot de contrebande de marchandises en provenance des États-Unis et de blanchiment de capitaux.

Larijani, 33 ans, a été inculpé mardi, selon le Procureur du New Jersey, Craig Carpenito. Il risque une peine maximale de 20 ans d’emprisonnement et une amende d’un million de dollars. Il a également été inculpé dans deux actes d’accusation distincts devant le tribunal de district américain de Columbia, qui a été descellé le 4 juin.

Jonathan Carson, de l’Office of Export Enforcement, a déclaré : « Cette arrestation coupera un fournisseur clé d’un réseau de prolifération qui a vendu illégalement des articles d’origine américaine à l’Iran. »

Le duo a utilisé une société, Edsun Equipments LLC, qui opérait depuis le domicile d’Eliabachus à Morristown pour expédier ces pièces d’avion en Iran via la Turquie et les Emirats arabes unis pour dissimuler l’activité illégale, selon le bureau du Procureur américain à Newark.

Le duo aurait expédié plus de 23 000 pièces en 49 expéditions distinctes entre mai 2015 et octobre 2017, sans les licences requises. Cette décision fait suite à une enquête menée conjointement par le Department of Homeland Security, Homeland Security Investigations et le Department of Commerce Office of Export Enforcement.

Plusieurs des compagnies aériennes iraniennes qui achètent les pièces ont été officiellement désignées comme des menaces à la sécurité nationale ou aux intérêts économiques par les États-Unis en raison de leurs liens avec les Gardiens de la révolution (pasdaran). Les pasdaran ont récemment été désignés en tant que groupe terroriste par les États-Unis.

La condamnation d’Eliabachus est prévue pour le 24 septembre.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe