mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsUn prisonnier politique meurt à cause du manque de traitement médical

Un prisonnier politique meurt à cause du manque de traitement médical

Un prisonnier politique meurt à cause du manque de traitement médical

CNRI – Un prisonnier est décédé dans la prison de Sanandaj à cause du manque de traitement médical le lundi 19 juin. Cependant, le médecin légal avait confirmé plus tôt qu’il était inapte à l’emprisonnement.

Selon les rapports, le prisonnier politique Fardin Faramarzi s’était rendu par deux fois au centre médical à la suite de douleurs sévère au niveau du cœur et on l’avait renvoyé dans sa cellule sans qu’il soit examiné.

Lundi matin, les prisonniers ont emmené Fardin Faramarzi à la clinique, car il était inconscient. Il est décédé à la clinique à cause du manque de traitement appropiés.

Selon les sources, le médecin de la prison avait déclaré qu’il ne devait pas être maintenu dans la prison, mais le juge s’est opposé à son diagnostic.

La FIDH avait exprimé dans le passé ses « vives inquiétudes sur l’interdiction de soins pour les prisonniers de conscience malades en Iran ». Selon un rapport de l’organisation, par cette pratique les autorités cherchent à « réprimer la voix de la contestation dans la société civile ».

La Fédération internationale des Droits de l’Homme a cité la lettre d’une vingtaine de prisonniers de conscience détenus dans la prison d’Evine, qui estiment que ce sont les sinistres juges islamiques du  » tribunal révolutionnaire » qui sont responsables des privations médicales pour les prisonniers politiques, utilisé comme moyen de torture et d’élimination.