vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeUn parti politique populaire va boycotter les élections irakiennes

Un parti politique populaire va boycotter les élections irakiennes

Dr Saleh MutlakThe Washington Post, 21 février – Un parti populaire sunnite a annoncé samedi son intention de boycotter les élections législatives en Irak le mois prochain, mais il n’ira pas jusqu'à exhorter ses partisans à ne pas voter.

La décision prise par le Front du dialogue national visant à se retirer des élections du 7 mars pourrait renforcer l’opinion comme quoi les partis religieux chiites ont truqué le vote contre les candidats laïques et sunnites.

Saleh al-Mutlak, qui dirige le parti, figure au nombre des quelque 500 candidats disqualifiés en raison de leurs liens présumés avec le parti Baas de Saddam Hussein. Un panel de juges a annulé la plupart des disqualifications. Mais avant le processus de recours, tous, sauf 171 ont été remplacés par leurs partis ou se sont retirés. Seuls 25 ont gagné en appel.

« C'est un mauvais climat pour les élections », a déclaré Haider al-Mullah, un porte-parole du Front de dialogue national, qui compte 11 sièges au parlement. « Ils empêchent les bons dirigeants comme le Dr. al-Mutlak de se présenter. »

Les disqualifications ont causé une crainte largement répandue que les élections seraient considérées illégitimes.

Les Arabes sunnites ont boycotté les élections de 2005 en raison de l'occupation américaine. Leur décision a contribué à l'émergence d'une insurrection et d’une guerre civile où ils ont combattu aux côtés des lignes sectaires.

L'élection du comité d’habilitation, la Commission suprême nationale pour la responsabilisation et la justice, a longtemps été controversée. Le haut commandant militaire américain en Irak, le général Ray Odierno, et l'ambassadeur américain Christopher Hill ont déclaré que le groupe des deux principaux membres, Ahmed Chalabi et Ali Faysal al-Lami, sont influencés par l'Iran.

La Commission est accusée d'abuser de mécanismes juridiques visant à éliminer les sunnites et la concurrence laïque. Chalabi et Lami, son adjoint, se présentent tous deux aux élections dans le cadre de la coalition chiite, l'Alliance nationale irakienne.

Le Front du dialogue national est un important contingent sunnite d'une liste laïque populaire dirigé par l'ancien premier ministre chiite Iyad Allaoui. La plus grande alliance Irakiya prévoit de poursuivre sa campagne malgré le retrait du groupe de Mutlak.

Les responsables irakiens ont déclaré samedi que des réunions avaient lieu avec Mutlak et son groupe. Mutlak n'a pas pu être contacté pour donner son avis.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe