vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUn éminent politicien britannique : la liste européenne du terrorisme sert à...

Un éminent politicien britannique : la liste européenne du terrorisme sert à satisfaire l’Iran

CNRI – Lord Russel-Johnston, président d’honneur du groupe libéral au Conseil de l’Europe a dit que l’opposition iranienne en exil, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, a été mise dans la liste du terrorisme européenne pour satisfaire le régime en Iran, a annoncé le quotidien danois Politiken.

Politiken, 24 juin 2007- Un éminent politicien britannique a dit que l’opposition iranienne en exil qui a révélé le programme d’enrichissement d’uranium de ce pays a été mise sur la liste du terrorisme de l’UE. “Certains croient que l’Iran abandonnerait son enrichissement d’uranium,” a-t-il ajouté.

Lord Johnston, président d’honneur du groupe libéral au Conseil européen dit que l’opposition iranienne en exil, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, a été mise dans la liste du terrorisme de l’Europe malgré la révélation du programme d’enrichissement d’uranium clandestin de l’Iran. C’est le résultat d’un accord entre l’Iran, le Royaume Uni et l’UE et ils y ont été mis sans qu’on leur en donne les raisons.

Lord Russel-Johnston a dit que “Jack Straw, l’ancien ministre des Affaires étrangères britanniques a reconnu dans un interview à la télévision que le régime iranien avait exercé des pressions pour que l’OMPI soit mis sur la liste du terrorisme britannique et que les britanniques ont joué un rôle majeur dans l’inscription de l’OMPI dans la liste noire de l’Union européenne en 2002. Les dictateurs utilisent toujours ce genre de tactique, mais que cela arrive dans des démocraties européennes est alarmant.”

“Certains pensent que cela peut pousser les Iraniens à suspendre leur enrichissement d’uranium. Vous pouvez passer un compromis avec un dictateur, mais avec les mollahs qui se considèrent comme des dieux, vous n’y arriverez pas.”

Russell-Johnston était membre d’une délégation du Conseil national de la Résistance iranienne venue rencontrer la commission européenne du Parlement, vendredi. Il a souligné le rôle de ce comité qui manque dans les autres pays de l’UE. 

Russell-Johnston a évoqué la déclaration de la commission adoptée à une majorité appelant à la mise en oeuvre des décisions de justice.

Selon Russell-Johnston la commission européenne a posé un fondement en Europe. La Commission des Affaires étrangères du parlement italien et 25 parlementaires britanniques ont appelé à une action similaire.

Rune Lund du parti de la Liste de l’Unité a estimé que “c’est l’enterrement de la sécurité juridique. La cour a enlevé cette organisation de la liste mais ce n’est pas entré en vigueur. Le gouvernement devrait se conformer à la majorité en Europe.”

Charlotte Antonsen du Parti libéral au pouvoir a déclaré que “le Comité européen ne devrait pas discuter si l’OMPI est le terroriste ou non.” “Je ne peux pas mettre en doute l’avis de l’organisation de la sécurité de 27 pays. Mais le Danemark a vraiment tout fait pour assurer l’adhésion aux garanties applicables conformément à la loi tant aux Nations Unies que dans l’Union européenne. Il faut  respecter le jugement de la cour sur les manquements de la procédure et l’absence de leur (MKO) vues. Nous devons assurer la sécurité juridique même pour nos pires ennemis.”

Charlotte Antonson s’est référée au commentaire du ministre des Affaires étrangères Per Stig Moeller, où il dit que la cour a seulement annulé la décision de l’UE 2005 et pas la décision du conseil d’inscrire l’organisation l’année suivante.

Un certain nombre de parlementaires européens considèrent la décision du conseil confuse et manquant de d’argument.

A propos de Russell-Johnston, qui estime que la décision d’inscrire l’organisation dans la liste noire est une mesure censée apaiser le régime en Iran, Charlotte Antonson a noté que “ des nations de l’Union européenne pourraient vraiment avoir cette intention, mais notre approche ici au Danemark a été d’aborder la question dans le contexte du combat contre le terrorisme.”

Charlotte a ajouté que les intéressés qui veulent mettre en doute la légitimité de leur inscription peuvent faire appel à la Cour européenne. Cela démontre qu’à la différence des Etats-Unis, des sauvegardes légales sont en place dans l’Union européenne.

Rune Lund note que “il est plutôt ridicule que le Conseil des Ministres se considère comme un organe de prise de décision. C’est un acte absurde qui combine les autorités du pouvoir judiciaire avec celles de la branche exécutive.

Pouyan Taherloo du Comité Démocratique iranien dit que “l’étiquette injuste de terrorisme collée aux Moudjahidine du peuple d’Iran sert en fait aux mollahs pour couvrir leur terrible répression de la population iranienne. La décision du Conseil des Ministres démontre qu’il n’y a en réalité aucun aspect légal dans le soutien continu de l’UE pour l’inscription.”

Vingt-cinq mille personnes au Danemark ont signé des documents demandant à leur gouvernement de suivre la décision de l’Union européenne en retirant l’OMPI de la liste des organisations terroristes.

Le représentant du CNRI au Danemark, Elaheh Azimfar a souligné : “Nous espérons que la commission des Affaires européennes utilise ses droits et pouvoirs démocratiques pour demander au ministre de mettre son veto à la décision de l’Union européenne de maintenir l’OMPI dans la liste des organisations terroristes.”

Il semble cependant que le maintien de l’inscription de l’OMPI sera réaffirmée par les ministres de l’Environnement dans leur prochaine réunion du 28 juillet.

“Le fait que la décision sur cette question soit au programme des Ministres de l’Environnement montre l’absurdité des raisons qui sont derrière”, ajoute Russell-Johnston.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe