samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: FemmesUn Iranien sur quatre souffre de trouble mental

Un Iranien sur quatre souffre de trouble mental

Un Iranien sur quatre souffre de trouble mental

CNRI – Un membre de l’Association des psychiatres iraniens a déclaré, sur la base des statistiques du ministère de la Santé, qu’un iranien sur quatre souffre d’une maladie mentale bénigne ou grave. 

Selon l’agence de presse officielle ISNA, Hassan Falahpur a déclaré : « Selon les dernières recherches du ministère de la Santé, la prévalence des troubles mentaux chez les personnes âgées de 15 à 65 ans n’ayant aucun trouble de la personnalité est de 24%. »

« Selon la définition retenue par l’Organisation Mondiale de la Santé, le concept de santé inclue le bien-être physique, psychologique, social et spirituel. La simple absence de maladie physique ne pourrait signifier une parfaite santé », a déclaré Falahpur. « Certaines personnes peuvent être physiquement en bonne santé, mais elles n’ont pas une parfaite santé. »

Plus tôt, le directeur de l’Organisation de la protection sociale avait estimé que 25 pourcent des personnes souffrent de troubles mentaux.

Le directeur de l’organisation des psychologues du régime, Abbas Ali Allahyari, a pour sa part a confié : « Malheureusement, nous ne disposons pas d’études approfondies sur l’état psychologique de la société, et les malades mentaux, et les statistiques sont de 20 à 30 pourcent. Ce renseignement n’est pas fondé sur une méthodologie de recherche scientifique rigoureuse, néanmoins nous sommes conscients que l’état mental de la communauté n’est pas reluisant. Ce que nous observons au sein de la société, c’est l’état désordonné de la population et le déclin de l’indice de tolérance sociale, si bien que selon les statistiques mondiales, l’Iran a reculé de 4 points parmi les pays du monde, en ce qui concerne l’indice de tolérance sociale. »

Selon Allahyari, « L’indice de souffrance humaine en Iran, selon les recherches menées ces dernières années, est de 90%. Cela signifie que 90% des personnes en Iran sont stressées pour leur subsistance », a-t-il déclaré.

A propos du même problème, le directeur de l’organisation médico-légale du pays a signalé 4020 suicides en 2015.

Le Club des jeunes journalistes a de son côté rapporté que les taux de suicide ont doublé en 2016 par rapport à 2015, alors que l’agence de presse Tabnak citait le ministre iranien de la Justice, affirmant que le nombre de dossiers pénal en 2015 s’élevait à 14 621 945.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe