jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsUn homme pendu en public dans une ville du sud de l'Iran

Un homme pendu en public dans une ville du sud de l’Iran

Un homme pendu en public dans une ville du sud de l'Iran

CNRI – Le régime fondamentaliste iranien a pendu jeudi en public un homme dans la ville de Shiraz au sud du pays. Le pouvoir judiciaire du régime de la province de Fars, au sud de l’Iran, n’a identifié la victime que par Hamid B, dans un communiqué publié le 26 mai.

Le régime a exécuté en masse 11 prisonniers âgés d’une vingtaine d’années mercredi dernier. Un d’entre eux au moins n’aurait eu que 16 ans au moment de son infraction présumée. Cinq autres prisonniers ont été exécutés mardi à la prison Ghezel-Hessar de Karaj et la prison Adelabad de Shiraz.

Un autre prisonnier a été pendu en public à Ramsar, en Iran du Nord, après avoir passé huit ans en prison.

Le régime intégriste iranien a fortement augmenté son taux d’exécutions, en pendant au moins 21 personnes en 48 heures la semaine dernière.

Mme Farideh Karimi, membre du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et militante des droits de l’Homme, a appelé mercredi à une réponse urgente des Nations Unies et des gouvernements étrangers à l’état déplorable des droits de l’Homme en Iran.

« Le nombre croissant d’exécutions de masse en Iran au cours des dernières semaines montre clairement que le régime n’a nullement décidé de changer son honteux bilan en termes de droits de l’Homme. Toute revendication de modération sous Hassan Rohani est tout simplement un mythe. Il est grand temps que les Nations Unies et les organisations des droits de l’Homme se prononcent contre les exécutions brutales du régime des mollahs et qu’ils envoient le dossier des droits de l’Homme de l’Iran devant le Conseil de sécurité de l’ONU » a t-elle dit.

La dernière pendaison porte à au moins 116, le nombre de personnes exécutées en Iran depuis avril 2010. Trois des personnes exécutées étaient des femmes et deux auraient été des mineurs délinquants.

Le régime intégriste de l’Iran a amputé au début du mois les doigts d’un homme âgé d’une trentaine d’années à Mashhad. C’est le dernier acte d’une série de punitions draconiennes prononcées et effectuées au cours des dernières semaines.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe