samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUn dirigeant saoudien préoccupé par la belligérance de l’Iran au Moyen-Orient

Un dirigeant saoudien préoccupé par la belligérance de l’Iran au Moyen-Orient

Un dirigeant saoudien préoccupé par la belligérance de l’Iran au Moyen-Orient

Le ministre saoudien de l’Énergie, Khaled Faleh, lors d’une visite à Moscou, a exprimé ses préoccupations concernant la belligérance et l’ingérence du régime iranien au Moyen-Orient. « La Syrie est un exemple clair. Si nous pouvions faire comprendre à la Russie que l’Iran doit être restreint à l’intérieur de ses frontières et arrêter d’exporter la « révolution », ce serait dans l’intérêt de tout le monde, » a-t-il déclaté.

Selon le Wall Street Journal, le 3 juin, les dirigeants saoudiens cherchent à changer la position russe à l’égard de la question iranienne.

En plus de leurs réunions avec le président russe Vladimir Poutine, le dirigeant saoudien a discuté d’accords économiques, de préoccupations politiques et de sécurité, dont la Syrie et l’Iran.

Sky News a rapporté le 4 juin qu’Abu Mahdi al-Mohandes, le vice-commandant irakien de la milice extremiste « Hashid al-Sha’bi », financé par l’Iran, a menacé l’Arabie Saoudite de pénétrer dans Riyad. Il a envoyé ce message aux insurgés yéménites depuis la frontière Irako-syrienne.

Sky News a rapporté : « C’est ainsi que le masque du terrorisme tombe. Hashid al-Sha’bi s’exprime désormais à travers ses commandants, admettant que leurs opérations traverseront les frontières de leur propre pays et que leur principale motivation n’est pas dans l’intérêt des Irakiens, mais que c’est bien ce que les mollahs de Téhéran leur dictent. »

Pour sa part, e quotidien al-Arab a évoqué les défaites majeures subies par les insurgés iraniens au Yémen.

L’article affirme : « La question des Houthis doit être sans aucun doute considérée comme un échec de la stratégie de l’Iran dans la région. Une augmentation du soutien en armement et en entraînement ne sera plus d’aucune aide. Désormais, l’Iran est obligé d’envoyer des membres des gardiens de la révolution et du Hezbollah libanais au Yémen pour affronter la nouvelle situation. »

Al-Arab a ajouté : « 44 membres des Pasdaran et du Hezbollah ont été tués l’année dernière. Plusieurs commandants des Pasdaran ont été arrêtés par les forces populaires yéménites. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe