mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUE/Iran: la présidence française doit retirer l'OMPI de la liste terroriste (Radjavi)

UE/Iran: la présidence française doit retirer l’OMPI de la liste terroriste (Radjavi)

Agence France Presse, Conseil Europe  – Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a  réclamé  jeudi à Strasbourg que la France fasse retirer les Moudjahidine du peuple de la liste des organisations terroristes établie par Bruxelles, lors de la présidence française de l’UE.

 

Agence France Presse, Conseil Europe  – Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a  réclamé  jeudi à Strasbourg que la France fasse retirer les Moudjahidine du peuple de la liste des organisations terroristes établie par Bruxelles, lors de la présidence française de l’UE.

Mme Radjavi a salué "la politique de fermeté actuelle de la France" envers le régime iranien lors d’un colloque sur les relations de l’UE avec l’Iran réunissant des membres et anciens membres du Parlement européen.

"Mais, a-t-elle poursuivi, cette fermeté ne peut être prise au sérieux qu’en reconnaissant la Résistance du peuple iranien, c’est-à-dire en en retirant l’OMPI de la liste des organisations terroristes" établie par l’Union européenne.

Dénonçant le caractère inéquitable des élections législatives actuellement en cours en Iran, elle a assuré que l’OMPI et le CNRI "luttent depuis le premier jour pour des élections libres et équitables".

Le Français Adrien Zeller, président UMP du Conseil régional d’Alsace et ancien député européen, a estimé à la tribune que le maintien de l’OMPI sur la liste "n’honore pas nos Etats de droit".

L’Espagnol conservateur Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen a estimé que les Européens "rendent en fait service au régime de Téhéran en maintenant les Moudjahidine sur la liste des terroristes".

L’eurodéputé britannique conservateur Struan Stevenson a pour sa part salué la "politique de fermeté de l’actuel président français" tout en estimant qu’il s’agissait aussi "d’envoyer un message clair et nécessaire en retirant l’OMPI de la liste".

Le colloque était organisé au siège de l’Association parlementaire européenne par le Comité français pour un Iran démocratique (CFID) et l’inter-groupes des Amis d’un Iran libre du PE.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe