vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeTéhéran poursuit son programme d'enrichissement de l'uranium ( AIEA)

Téhéran poursuit son programme d’enrichissement de l’uranium ( AIEA)

ImageAgence France Presse – Les inspecteurs de l’agence nucléaire de l’ONU ont trouvé de nouvelles traces de plutonium, un matériel potentiel pour la fabrication d’armements en Iran, a affirmé mardi l’Agence internationale de l’énergie atomique dans un rapport confidentiel qui n’a pas pu confirmer que le programme nucléaire de Téhéran est pacifique.

Ce rapport de l’AIEA, obtenu par l’AFP, fournit également de nouveaux détails sur la poursuite du programme de recherche de l’Iran en matière d’uranium enrichi, un combustible nucléaire qui peut aussi entrer dans la fabrication des bombes nucléaires.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a réaffirmé mardi que son pays voulait augmenter son niveau d’enrichissement de l’uranium à un stade industriel pour lui permettre de produire des combustibles nucléaires alors que Washington affirme que Téhéran fabrique secrètement des armes atomiques.

Le rapport de l’AIEA précise que cette agence a ouvert une enquête sur des traces de plutonium trouvées dans des conteneurs sur une décharge à Karaj en Iran.

Le gouvernement de Téhéran a été "prié de fournir des clarifications" sur de l’uranium enrichi et des particules de plutonium trouvés à Karaj, selon le rapport.

Les Iraniens ont répondu à cette demande mardi, a précisé un haut responsable de l’AIEA, mais la réponse est intervenue trop tard pour pouvoir être examinée en détail avant la réunion du conseil des gouverneurs de l’agence la semaine prochaine à Vienne qui va passer en revue le programme nucléaire iranien.

Le problème, selon cette source, est que l’Iran ne coopère toujours pas avec l’enquête de l’AIEA sur son programme entamé en février 2003.
"L’Iran doit faire plus" pour lever "les ambiguités en particulier sur les allégations concernant les aspects militaires potentiels de ce programme", a-t-il ajouté.

Selon le rapport, "des progrès sur ces points sont un des préliminaires pour permettre à l’agence de l’Onu de confirmer la nature pacifique du programme nucléaire iranien".

Le Conseil de sécurité de l’ONU réfléchit toujours à l’imposition de sanctions essentiellement économiques contre l’Iran qui continu de défier la communauté internationale.

M. Ajmadinejad a souligné mardi que l’objectif de l’Iran était de se doter de 60.000 centrifugeuses pour l’enrichissement de l’uranium afin de produire son propre combustible nucléaire.

Entre le 13 août dernier et le 2 novembre, l’Iran a fourni "un total d’environ 34 kg" de combustible d’uranium dans des centrifugeuses à Natanz, ce qui a permis de produire une petite quantité d’uranium enrichi, a par ailleurs précisé le rapport confidentiel de l’AIEA.
Le centre de recherche nucléaire de Natanz en Iran est surveillé par l’agence de l’ONU.

Le rapport n’a pas précisé combien d’uranium a pu être produit mais a indiqué que les niveaux d’enrichissement étaient en-dessous de 5%, ce qui est bien en-dessous du niveau de 90% nécessaire à la fabrication de bombes atomiques.

L’Iran a installé une nouvelle cascade de centrifugeuses dans son centre de Natanz au centre du pays et possède actuellement notamment deux lignes de productions de 164 centrifugeuses chacune.

Le rapport a encore rappelé que Téhéran "n’a toujours pas répondu à la demande de longue date" de l’agence nucléaire de l’Onu de pouvoir prélever des échantillons dans son centre de recherche de physique. Elle attend également toujours des informations, entre autres, "sur des essais de matières hautement explosives".

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe