samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeTous unis contre l’exportation du terrorisme par le régime iranien

Tous unis contre l’exportation du terrorisme par le régime iranien

Tous unis contre l’exportation du terrorisme par le régime iranien

Il faut relever le ton face au régime iranien

Forbes, Par Heshmat Alavi, 1er avril 2017 :

« Après avoir profité de huit ans d’apaisement, d’engagement et de rapprochement des États-Unis sous le président Barack Obama, le régime iranien commence à ressentir la montée de la chaleur après les déclarations fermes de plusieurs personnalités américaines et internationales. Et avec les élections présidentielles cruciales qui auront lieu le 19 mai en Iran, cette montée du ton de la communauté internationale arrive au pire moment pour le régime iranien.

Le président américain Donald Trump a précisé qu’il donnera son feu vert pour que Bahreïn achète des avions de guerre F-16. Cette initiative a été suspendue par l’administration Obama et cette décision envoie un signal clair au régime iranien, après que Trump a décrit l’Iran comme le principal parrain du terrorisme d’Etat.

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a déclaré à Londres que le régime iranien continue son comportement en tant qu’exportateur de terrorisme et de soutien aux groupes terroristes.

L’ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a profité de l’occasion lors d’une réunion au Conseil des Relations extérieures pour dire que l’Amérique doit être la voix de personnes comme Neda Agha-Sultan, la jeune femme tuée dans les rues de Téhéran lors des soulèvements de 2009. Ces déclarations sont diamétralement opposées par rapport aux positions adoptées par l’administration Obama. Haley a décrit Téhéran comme un obstacle majeur à la paix en Syrie.

Lors d’une audition importante devant la Commission des Forces armées du Congrès, le chef du CENTCOM, Joseph Votel, a décrit le régime iranien comme le principal élément qui menace tout espoir de stabilité au Moyen-Orient. Il a souligné que le monde continue d’être témoin du rôle destructeur de l’Iran en Irak et en Syrie, en ajoutant que la communauté internationale n’a pas constaté une quelconque amélioration du comportement du régime iranien après l’accord nucléaire. L’administration Obama avait promis que cet accord freinera le programme nucléaire de l’Iran et marquera un changement majeur dans le comportement du régime au pouvoir dans ce pays.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a salué les améliorations des relations des États-Unis et du Royaume avec l’Arabie Saoudite. Il a dit que ces relations sont arrivées à un niveau historique sans précédent et il a stigmatisé les activités nocives de l’Iran dans la Région.

Lors du sommet de la Ligue arabe à Amman, les rois de l’Arabie Saoudite et de la Jordanie ont tenu une réunion pendant laquelle ils ont condamné le soutien du régime iranien au terrorisme, ainsi que les ingérences de ce régime dans les pays de la région. Le Yémen – situé au sud de l’Arabie saoudite – est une autre victime des ingérences de l’Iran. Le président du Yémen, Abdrabbuh Mansur Hadi, a condamné les ingérences du régime iranien qui soutient les milices Houthis dans ce pays et qui a fait plonger le Yémen dans l’abîme d’une guerre désastreuse. »

 

Source: Forbes

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe