vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeTotal: pétrole iranien contre commission?

Total: pétrole iranien contre commission?

ImagePar Gilles Gaetner

L’Express – 5 décembre – Nouveau coup dur pour Total? La police helvète a découvert 41 millions de francs suisses sur un mystérieux compte, qui aurait permis au pétrolier d’obtenir du régime de Téhéran une concession d’exploitation. Une information judiciaire pourrait être ouverte à Paris.

Plus de 40 millions de francs suisses (30 millions d’euros). Telle est la somme qu’aurait versée le groupe pétrolier Total à divers intermédiaires de Téhéran, afin d’obtenir des permis d’exploration pétrolière en Iran. C’est ce qui ressort d’un rapport de 5 pages, adressé récemment par le procureur fédéral de Lausanne, Patrick Lamon, au juge d’instruction français Philippe Courroye.

Décembre 2004: la police helvète découvre que des sommes ahurissantes (41 millions de francs suisses) ont atterri, entre le 1er décembre 1998 et le 15 août 2003, sur un mystérieux compte Siakal, ouvert à la banque Lombard Odier Darier Hentsch et Cie, à Genève. L’origine de ce trésor? Les enquêteurs apprennent rapidement qu’il provient du groupe Total et qu’il a d’abord transité sur un compte au Crédit suisse de Genève. A quelles fins? Obtenir du régime de Téhéran une concession d’exploitation pétrolière dans le gisement South Pars, en Iran. La justice suisse voit dans ce contrat le versement d’une commission illicite, destinée à décrocher un marché en Iran. D’autant que l’ayant droit économique du compte Siakal, un Iranien dénommé Bijan Dadfar, n’a rien à voir, ni de près ni de loin, avec l’industrie pétrolière… Il serait, en outre, proche de la famille Rafsandjani.

Selon le procureur fédéral de Lausanne, Total pourrait se voir reprocher, en Suisse, des faits de corruption d’agents publics étrangers. Alors que, en France, l’affaire semble relever de la qualification de trafic d’influence et d’abus de biens sociaux. Si une information judiciaire était ouverte à Paris – visiblement le souhait de la justice suisse – ce serait un nouveau coup dur pour Total, déjà secoué par la mise en examen récente de deux de ses dirigeants dans l’enquête «Pétrole contre nourriture» en Irak… instruite par le juge Courroye.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe