vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireThe Hill : Les sénateurs veulent des sanctions plus sévères contre le...

The Hill : Les sénateurs veulent des sanctions plus sévères contre le régime iranien

The Hill : Les sénateurs veulent des sanctions plus sévères contre le régime iranien

Un groupe bipartisan de sénateurs américains annonce la législation tant attendue pour sanctionner le régime iranien. Corker, le président du comité des relations extérieures a déclaré dans un communiqué : « En l’absence de volonté de la Maison Blanche, et avec un fort soutien de membres des deux partis, j’espère que le Congrès agira dans les prochains mois pour adopter cette loi robuste pour contrer l’agression iranienne. »

Selon un communiqué du bureau de Corker, la proposition imposera des sanctions obligatoires sur les individus liés aux programmes de missiles balistiques de Téhéran, la Garde révolutionnaire ou « toutes les activités importantes qui minent la cyber sécurité par l’Iran. »

Elles comprennent une extension de 10 ans de l’Iran Sanctions Act, qui expire à la fin de l’année.

Manchin a déclaré que la législation maintiendrait « la pression des sanctions sur le régime iranien jusqu’en 2026 pour améliorer son bilan sur les droits de l’homme et de limiter l’acquisition par l’Iran de missiles balistiques. »

La loi exigerait également que le président bloque les actifs des individus liés à la fourniture, la vente ou le transfert « d’armes et de matériel connexe interdit » et interdirait à tout président de renoncer à des sanctions en vertu de la législation dans le cadre de toutes les futures offres avec le régime iranien.

Corker a déclaré plus tôt cette année qu’il pensait qu’Obama a utilisé les dérogations à la sécurité nationale — qui lui donnent de la flexibilité sur l’application des sanctions — « d’une manière que le Congrès n’a jamais voulu. »

La loi arrive environ un an après l’accord sur le nucléaire entre le régime iranien, les États-Unis et cinq autres pays.

Bien que les législateurs GOP aient échoué à arrêter l’accord au Congrès, ils ont continué à l’attaquer. Ils ont également exprimé la frustration concernant une suite de tests de missiles balistiques et leurs préoccupations vis-à-vis de Téhéran qui pourrait obtenir de l’aide indirecte des institutions financières américaines.

Les législateurs ont négocié pendant des mois sur la façon d’adopter une nouvelle législation envers l’Iran, avec le chef de la majorité Mitch McConnell avertissant qu’il ne laissera pas un projet de loi se faire s’il n’a pas un soutien suffisant pour passer outre un veto présidentiel.

Corker a prédit l’année dernière que le prolongement de la loi sur les sanctions envers l’Iran obtiendrait 67 voix, mais les démocrates ont offert leurs propres propositions dans le sillage de l’accord.

Sens. Tim Kaine et Chris Murphy a présenté une loi en mai qui prolongerait les sanctions contre l’Iran jusqu’à ce que le président soit en mesure de certifier au Congrès que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) le directeur général « ait abouti à une conclusion plus large… que toutes les matières nucléaires en Iran restent vouées à des activités pacifiques. »

Cela pourrait conduire à la levée des sanctions le « jour de la transition » sur l’accord, ou environ huit ans après que l’accord sur le nucléaire soit adopté.

Et le sénateur Ben Cardin, le haut responsable de la Commission des relations étrangères, a présenté une loi l’an dernier, que les démocrates qualifient d’axé sur le renforcement de l’accord.

Cardin, jusqu’à présent, n’a pas signé la législation Corker, et a indiqué mercredi soir qu’il l’étudie toujours.

Il a déclaré à The Hill : « Je leur ai parlé à ce sujet. … Beaucoup de ce qui est dans ce projet de loi est des domaines que j’ai couverts dans la législation que j’ai déposée. Certaines des dispositions qui ne sont pas incluses sont plus difficiles. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe