jeudi, juillet 25, 2024
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe Monde dévoile le rôle du régime iranien dans la tentative d'assassinat...

Le Monde dévoile le rôle du régime iranien dans la tentative d’assassinat de Vidal Quadras

Le Monde dévoile le rôle du régime iranien dans la tentative d'assassinat de Vidal Quadras

Le 19 juin, le journal Le Monde a publié un papier révélateur sur la tentative d’assassinat du professeur Alejo Vidal-Quadras, ancien vice-président du Parlement européen, survenue le 9 novembre 2023. Selon le rapport, le principal suspect, Mehrez Ayari, arrêté le 6 juin aux Pays-Bas, aurait été embauché par le régime iranien pour mener l’attaque, une information qui marque une étape importante dans l’enquête.

Le professeur Vidal-Quadras a été pris pour cible en plein jour à Madrid. Il rentrait chez lui depuis le parc du Retiro lorsqu’un homme vêtu d’une veste bleue et portant un casque de moto s’est approché de lui par derrière et lui a tiré dessus. La balle de 9 mm destinée à sa tête lui a traversé la mâchoir suite à un mouvement réflexe qui lui a sauvé la vie. Les passants ont rapidement aidé Vidal-Quadras, qui a passé seize jours à l’hôpital après avoir subi une intervention chirurgicale.

Dès le début, Vidal-Quadras n’a pas hésité à accuser le régime iranien d’être à l’origine de cette tentative d’assassinat. Il a déclaré : « Je ne doute pas qu’il s’agisse du régime iranien. L’Iran a une longue tradition d’activités terroristes extraterritoriales contre les dissidents et les étrangers qui les soutiennent. » Ses accusations découlent de son soutien de longue date à la Résistance iranienne, en particulier au Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et à l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK). Son implication dans le soutien à ces movement lui a valu une place sur la iste noire des ennemis du régime iranien publiée par Téhéran en octobre 2022.

L’arrestation de Mehrez Ayari a encore renforcé les soupçons d’implication iranienne. Ayari, un ressortissant tunisien résidant à Villejuif, en France, avait un casier judiciaire rempli d’infractions pénales mais n’avait jamais été impliqué dans quelque chose d’aussi important qu’un assassinat politique international. Le Monde révèle qu’Ayari était déjà recherché par la police française pour le meurtre d’un petit dealer de cannabis dans le Val-d’Oise en août 2022. L’enquête a montré qu’Ayari avait glissé entre les doigts de la police et poursuivait son activité criminelle, culminant dans l’attentat contre Vidal-Quadras.

Les enquêteurs espagnols, en collaboration avec leurs homologues français et néerlandais, ont réussi à retrouver Ayari grâce à des images de vidéosurveillance et à un mandat d’arrêt international émis juste avant l’attaque. L’enquête a révélé qu’Ayari se préparait à commettre un autre meurtre à motivation politique au moment de son arrestation.

Le rapport du Monde détaille l’implication de la Mocro Mafia, un puissant cartel de trafic de drogue basé aux Pays-Bas, dans la tentative d’assassinat. Ce groupe criminel a déjà été associé à d’autres exécutions extrajudiciaires qui auraient été ordonnées par Téhéran. Selon les services de renseignement néerlandais, la mafia Mocro a exécuté deux dissidents iraniens aux Pays-Bas en 2015 et 2017. La volonté du cartel d’entreprendre des missions à haut risque pour le régime iranien en dit long sur la portée du régime et sa capacité à manipuler les réseaux criminels à des fins politiques.

Les accusations du professeur Vidal-Quadras contre Téhéran ne sont pas sans précédent. Le CNRI et l’OMPI/MEK sont depuis longtemps la cible des agressions du régime iranien en raison de leur combat incessant pour la démocratie et les droits de l’homme en Iran. Le soutien indéfectible de l’ancien homme politique espagnol à ces mouvements a fait de lui une cible privilégiée des violentes représailles de Téhéran.