mercredi, mai 22, 2024
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL’État allemand interdit les diplomates iraniens après l’attaque du 14 avril

L’État allemand interdit les diplomates iraniens après l’attaque du 14 avril

Interdiction pour les diplomates iraniens l’État de Hesse

À la suite de la récente attaque iranienne contre Israël le 14 avril, l’État de Hesse en Allemagne a pris des mesures fermes, rompant ses relations diplomatiques avec le régime iranien. Comme le rapporte le journal allemand Bild, le ministre d’État Manfred Pentz, du parti Union chrétienne-démocrate (CDU), a informé le consul du régime iranien, Mansour Airom, qu’il n’était plus le bienvenu à la Chancellerie d’État. Il n’a pas été invité à la réception du nouveau gouvernement de Hesse, qui devait accueillir des représentants de 97 bureaux consulaires, Pentz déclarant sans équivoque : « Restez à l’écart ».

Cette exclusion équivaut à une interdiction d’accès aux lieux. Airom a été rayé de toutes les listes d’invités et dans sa déclaration, Pentz a souligné le rôle du régime en Iran en tant qu’agresseur, citant son soutien de longue date au terrorisme et son programme d’armes nucléaires comme principaux sujets de préoccupation. Il a souligné que la récente attaque à la roquette contre Israël est un rappel brutal des actions déstabilisatrices de l’Iran au Moyen-Orient.

La lettre envoyée jeudi matin par courrier électronique et postal au consulat du régime iranien à Francfort n’avait pas un ton moins diplomatique. Le plus haut diplomate iranien n’est plus le bienvenu devant le gouvernement de l’État, plaçant ainsi Téhéran sur un pied d’égalité avec d’autres États voyous.

Environ 16 000 Iraniens résident en Hesse, dont beaucoup ont fui l’État terroriste et cherchent à vivre en paix en Allemagne.

D’autre part, la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 en Italie, a appelé à un isolement accru du régime iranien à la lumière de son attaque contre Israël. Elle a également mis en garde contre une escalade des tensions dans la région.

Baerbock a déclaré : « Une position plus dure doit être adoptée contre la République islamique. Nous devons isoler l’Iran plus que jamais.»