lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceSoutien à la résistance en Iran

Soutien à la résistance en Iran

Soutien à la résistance en IranEmbassy Row, de James Morrison

The Washington Times, 27 juillet – Un membre éminent du Parlement européen a entrepris de persuader l’administration Bush de retirer le mouvement de résistance iranien de la liste des organisations terroristes.

Struan Stevenson, conservateur d’Ecosse, a passé la journée d’hier à diffuser son message à la Heritage Foundation et au Capitole, où il a rencontré plusieurs députés de la Chambre qui partagent son même objectif, celui de faire disparaître l’étiquette de terroriste du Conseil national de la Résistance iranienne et de sa branche armée, les Moudjahidine du Peuple, qui ont été désarmés par les forces américaines en Irak où ils opéraient sous Saddam Hussein.

L’administration Clinton a décidé de faire figurer la résistance sur la liste du terrorisme en 1997, alors qu’elles tentaient de normaliser ses relations avec l’Iran, qui exigeait cette condition préalable aux négociations diplomatiques. Le département d’Etat accuse la résistance d’avoir tué des soldats américains dans les années 1970 pendant la révolution iranienne. L’Union Européenne a également ajouté la résistance sur sa propre liste de la terreur.

Aujourd’hui, l’administration Bush, les gouvernements européens et même certains chefs d’Etat arabes reprochent à l’Iran d’approvisionner et de financer le Hezbollah, terroristes basés au Liban qui ont déclenché le conflit actuel au Moyen-Orient.

« Tout le monde se rend compte que la tête du dragon, c’est l’Iran », a affirmé à l’Embassy Row hier M. Stevenson, coprésident du groupe parlementaire Les Amis d’un Iran libre. « Leur objectif est de dominer la région et une islamisation mondiale. Le monde devrait ouvrir les yeux là-dessus. »
 
Retirer la résistance de la liste terroriste américaine et européenne permettrait à l’opposition iranienne de collecter des fonds pour promouvoir et mener une campagne démocratique à l’intérieur de l’Iran et encourager la population de plus en plus agitée à se soulever contre le régime, a-t-il dit.

« Nous devons leur redonner ce qu’on leur a pris », a-t-il déclaré à propos de la résistance.

Le groupe iranien ne demande pas le réarmement des Moudjahidine du Peuple, mais plusieurs membres du Congrès sont en faveur de cette mesure, a affirmé M. Stevenson, qui a refusé d’identifier les députés qu’il a rencontrés.

M. Stevenson, dont la visite à Washington coïncide avec celle du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, s’est dit bouleversé par les menaces récentes du leader irakien d’expulser les rebelles iraniens désarmés, détenus en Irak au Camp d’Achraf sous la protection des forces américaines.

« Il est financé par les Etats-Unis et reçoit des ordres de l’Iran », a déclaré M. Stevenson.

La campagne visant à retirer la résistance de la liste traverse toutes les idéologies politiques en Europe et aux Etats-Unis, a-t-il dit, ajoutant que le coprésident de son groupe était un socialiste d’Espagne.

Aujourd’hui, M. Stevenson va faire une apparition dans la Salle B-369 du House Rayburn Office Building à midi aux côtés de six députés de la Chambre, dont le député républicain conservateur Tom Tancredo du Colorado et le libéral démocrate Eddie Bernice Johnson du Texas.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe