mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceIran: Les mollahs se servent de leur agent Hakim pour appeler...

Iran: Les mollahs se servent de leur agent Hakim pour appeler à l’expulsion d’Irak de l’OMPI

ImageHakim dirige les kidnappeurs des Moudjahidine Hossein Pouyan et Mohammad-Ali Zahedi ainsi que les terroristes qui ont fait sauter les canalisations d’eau d’Achraf

La Résistance iranienne appelle au jugement devant un tribunal international des agents criminels des  mollahs

CNRI – Alors que l’indignation des Irakiens et de la communauté internationale face aux propos attribués au Premier ministre irakien ne cesse de grandir, le régime des mollahs a envoyé aujourd’hui son porte-parole officiel et agent bien connu Abdul Aziz Al-Hakim, chef du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak, sur le devant de la scène. A la prière du vendredi dans la ville sainte de Nadjaf, Hakim a demandé l’expulsion d’Irak des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Il semblerait que le soutien de 5,2 millions d’Irakiens à l’OMPI et la réaction courageuse des Irakiens face à la nouvelle conspiration de Téhéran contre les Moudjahidine ait exaspéré les mollahs.

De nombreux partis, organisations, associations, et personnalités politiques, des chefs de tribus et des dirigeants religieux (chi’ites, sunnites et chrétiens), ainsi que des centaines de parlementaires à travers le monde, ont condamné cette nouvelle conspiration de la dictature religieuse et terroriste en Iran contre l’OMPI à la Cité d’Achraf, en Irak. Ils ont appelé le gouvernement irakien et la force multinationale à reconnaître les droits des membres de l’OMPI dans le cadre de la Quatrième convention de Genève et de l’asile politique, dont ils ont bénéficié ces vingt dernières années.

Ce n’est pas la première fois que Hakim reprend des instructions dictées par Téhéran. Déjà à la suite de la décision du défunt conseil gouvernemental irakien le 9 décembre 2003 d’expulser l’OMPI de l’Irak sur les ordres du régime des mollahs, il avait appelé à cette extradition vers l’Iran, et plus tard le 22 décembre il avait même demandé de traduire en justice les membres des Moudjahidine du peuple "ayant commis des actes criminels". Bien entendu, les appels de Hakim s’étaient heurtés au ferme refus de la force multinationale et de la communauté internationale. Moins de sept mois plus tard en juillet 2004, la force multinationale reconnaissait tous les membres de l’OMPI en Irak comme des personnes protégées en vertu de la IVe Convention de Genève.

Le mollah Hakim dirige les kidnappeurs de deux Moudjahidine du peuple Hossein Pouyan et Mohammad-Ali Zahedi et les terroristes venus d’Iran pour plastiquer les canalisations d’eau de la Cité d’Achraf. La Résistance iranienne appelle à faire juger les agents criminels des mollahs par un tribunal international. 

Mehdi Abrichamtchi, président de la commission de la paix du CNRI, a annoncé le 21 juillet à Paris que les récents propos du gouvernement irakien contre l’OMPI ont été dictés à Abdolaziz Hakim par les dirigeants de la théocratie lors de sa visite à Téhéran.

Tout en s’appuyant sur la nécessité de garantir la sécurité et le bien être de l’OMPI et le droit d’asile dont elle a bénéficié pendant les vingt dernières années, la Résistance iranienne appelle la force multinationale, le gouvernement irakien et les instances internationales compétentes comme le CICR et l’UNHCR à vigilance contre les propos tenus aujourd’hui par Hakim, qui constituent une violation flagrante de la Quatrième Convention de Genève et du droit sacré d’asile.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 28 juillet 2006 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe