mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeSolana évoque un lien possible entre l'Iran, Gaza et le Liban

Solana évoque un lien possible entre l’Iran, Gaza et le Liban

Reuters – Javier Solana, représentant diplomatique de l’Union européenne, a évoqué lundi un lien possible entre, d’une part, l’Iran et, d’autre part, la prise de la bande de Gaza par le Hamas et les attaques récentes contre l’armée libanaise et contre les casques bleus au Sud-Liban.

Solana s’est abstenu d’accuser directement l’Iran mais il a jugé que ces incidents ne pouvaient être abordés de manière séparée.

Ce qui s’est passé à Gaza ne peut être abordé séparément de ce qui s’est passé au Liban", a déclaré le représentant de la diplomatie de l’UE, engagé dans des négociations avec l’Iran au sujet de son programme nucléaire.

"Il y a de nouveaux groupes dans les camps palestiniens", a ajouté Solana lors d’une conférence sur le Proche-Orient organisée par le groupe socialiste au parlement européen. "Et le fait que la Finul ait été attaquée pour la première fois ne peut pas être abordé séparément."

Il juge que l’attentat à la voiture piégée qui a coûté la vie à six membres du contingent espagnol de la Force intérimaire des Nations unies au Liban le 24 juin a été commis par "des forces que nous ne connaissons pas".

"Il serait naïf de ne pas voir cela comme un élément d’une approche globale", a-t-il toutefois ajouté.

"Quelqu’un que je connais bien – Ali Larijani – a dit ‘nous soutenons le Hamas", a poursuivi Solana en allusion au principal négociateur iranien dans le dossier nucléaire, auteur de cette phrase dans une interview publiée en juin par Newsweek.

"Tout cela est lié", a insisté Solana. "Cela ne s’est pas produit par accident ou par miracle, c’était probablement programmé."

"Ce serait difficile à comprendre sans voir derrière cela d’autres acteurs importants de la région", a-t-il poursuivi en évoquant d’"autres forces" en Syrie et en Iran.

Solana a en outre annoncé que le sommet de médiateurs occidentaux et arabes pour le Proche-Orient avec les dirigeants israéliens et palestiniens aurait probablement lieu au Caire au milieu du mois de juillet.