mercredi, octobre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: SociétéIran – Sérieux risque d’assèchement total du lac Oroumieh

Iran – Sérieux risque d’assèchement total du lac Oroumieh

Iran – Sérieux risque d’assèchement total du lac Oroumieh

A cause des politiques erronées du régime iranien en matière d’environnement et de gestion des ressources en eau dans le pays, le lac Oroumieh (situé au nord-ouest de l’Iran) est en train de sécher totalement. Ce lac – qui a été le plus grand lac au Moyen-Orient – a déjà perdu près de 90% de sa superficie en espace de quatre décennies. Actuellement, la surface maximale du lac est d’environ 5 200 km2.

Dans ses plus grandes dimensions, il mesure environ 140 km de long et 55 km de large. Sa profondeur maximale est d’environ 16 m.

Etant donné que le lac Oroumieh est un lac très salé et très pollué, son assèchement aura des conséquences catastrophiques sur le climat des deux provinces riveraines de ce lac (Azarbaïdjan occidental et Azarbaïdjan oriental).

Après l’assèchement du lac, il va y avoir un réchauffement climatique dans cette région ; les vends vont éparpiller le sel et les matières pollués contenus dans le lac, en rendant infertiles les champs agricoles environnants et en créant des maladies respiratoires, des maladies de peau et des cancers dans une région qui compte près de 15 millions d’habitants.

A titre d’exemple, à la suite de l’assèchement de la Mer d’Aral (situé en Asie central, entre Kazakhstan et l’Ouzbékistan), plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été atteint de cancer et d’autres maladies graves, notamment tuberculeuse, maladies de l’appareil digestif et infection des reins. Ces maladies ont été causées par des particules nocives que les vents ont emportées vers les villes et villages situés à proximité du lac d’Aral.

Un responsable local a dit à l’agence de presse Ilna que parmi les habitants des zones situées à proximité du lac l’Oroumieh, de nombreuses personnes ont contracté des maladies causées par la pollution et que jusqu’à présent, le ministère de la santé n’a rien fait pour améliorer la qualité des soins dans les établissements de santé dans cette zone.

A travers l’Iran, il y a plusieurs autres lacs de différentes tailles qui sont exposés au risque d’assèchement, notamment le lac de Maharlou, situé à 27 kilomètre de la ville de Chiraz (au sud de l’Iran). Ce lac salé est très pollué et des déchets industriels sont régulièrement déversés dans les eaux de ce lac. Depuis de nombreuses années, les experts ont mis en garde que l’assèchement du lac Maharlou aura des conséquences écologiques catastrophiques pour les habitants de cette zone.

 

 

Lire aussi: 

L’Iran fait face à une dangereuse crise de manque d’eau

Iran – Sérieux problème de manque d’eau dans 550 villes et villages

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe