lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceSixième semaine de manifestations dans le monde en soutien à Achraf

Sixième semaine de manifestations dans le monde en soutien à Achraf

CNRI – Les exilés iraniens et familles de résidents d’Achraf, où séjournent les membres de la principale opposition aux mollahs, l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), ont poursuivi leurs manifestations dans le monde contre le siège de la Cité par des forces irakiennes. A Paris, Londres et Washington, elles en sont à leur sixième semaine.

Les manifestants qui se sont réunis mardi 21 avril à Paris en face de l'ambassade irakienne ont condamné l’encerclement d’Achraf, réalisé à la demande du Guide suprême du régime iranien Ali Khamenei, et ont exigé la levée des restrictions.

Mari-Laurette Guilloux a tenu à témoigner. J'ai eu le plaisir de visiter Achraf, a-t-elle dit à la tribune. Nous sommes réunis ici pour soutenir ses résidents. Nous continuerons nos protestations jusqu'à ce que le siège d’Achraf soit levé et les droits de ses habitants reconnus.

Yazdan Haj-Hamzeh, membre du CNRI, a estimé qu’Achraf était un «lien entre la nation iranienne et les défenseurs de la liberté dans le monde. »

Asghar Adibi, ancien joueur de l’équipe nationale de football iranienne et membre du CNRI, a qualifié de « spectaculaire » le soutien exprimé par la jeunesse iranienne à la Résistance et à l’OMPI, comme l’a démontré une émission en directe de la chaîne satellite de l'opposition, Iran-NTV.  «La résistance d'Achraf a conduit le régime à l'échec », a-t-il conclu.

Caroline Mangin, défenseur des droits humains, a elle aussi apporté son témoignage de solidarité. A ses yeux la protection d’Achraf doit avoir une portée internationale et devrait revenir dans le giron des États-Unis. Elle a estimé que Mowaffagh al-Roba’i [le conseiller irakien à la sécurité nationale] devait cesser d’appliquer les ordres de Khamenei contre l’OMPI. Défenseur des résidents d'Achraf, elle a annoncé que les protestations continueraient tant que les droits juridiques de l’OMPI ne seraient pas reconnus. 

A Londres, les manifestants ont reçu Mme Margaret Owen, présidente des Veuves pour la paix par la démocratie. Achraf est devenue le symbole de la persévérance de l'homme contre l'oppression et une icône des droits de l'homme et de la liberté dans le monde, a-t-elle déclaré. Ses résidents sont des symboles d'humanité et de détermination. 

Mme Owen a fustigé le gouvernement britannique et le ministère des Affaires étrangères pour leur inaction face à une catastrophe en devenir à Achraf. Les Britanniques et les Américains, le Parlement européen et la communauté des droits de l'homme ne doivent pas fermer les yeux sur ce cas d'injustice et ne doivent pas permettre que le droit international et les Conventions de Genève soient foulés aux pieds. Elle a appelé le président des États-Unis, Barack Obama, qui est venu au pouvoir avec le slogan du changement, à prendre des mesures concrètes concernant Achraf.

À Washington, les manifestants se sont à nouveau réunis devant l'ambassade d'Irak. Slogans et bannières demandaient la fin du siège. Ils se sont dits déterminés à poursuivre le mouvement tant que leurs demandes ne seraient pas satisfaites. Un autre rassemblement a eu lieu devant la Maison-Blanche pour appeler le gouvernement des États-Unis à s'acquitter de ses obligations humanitaires et à garantir les droits des résidents d'Achraf. Ils ont noté que ce dossier représentait le premier test de l'Amérique dans sa recherche de la paix et la démocratie au Moyen-Orient.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe