vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceSid Ahmed Ghozali à l’iftar du CNRI pour soutenir les réfugiés iraniens...

Sid Ahmed Ghozali à l’iftar du CNRI pour soutenir les réfugiés iraniens d’Achraf en Irak

Radio Orient – Ce samedi 4 août, le CNRI, un mouvement de l’opposition iranienne basée en France organise un iftar (rupture de jeûne) à la Plaine Saint-Denis pour dénoncer les conditions de vie des réfugiés iraniens d’Achraf en Irak. Une partie de ces réfugiés a été obligée de se rendre au Camp Liberty, à Bagdad, un camp sans eau et sans électricité. L’opposition iranienne, mais aussi de nombreuses personnalités internationales tirent la sonnette d’alarme : ces réfugiés sont en danger de mort. L’ancien Premier ministre algérien Sid Ahmed Ghozali viendra spécialement d’Alger demain pour participer à cet iftar.

Sa réaction est recueillie par Loïc Barrière.

Sid Ahmed Ghozali : Le mois de ramadan c’est le mois de la méditation et de la solidarité. Il y a une population en Irak, dans une cité qui s’appelle Achraf, qui est en train de vivre vraiment des souffrances terribles infligées par l’homme à l’homme et qui en même temps est exposé quotidiennement à un danger vital. Achraf est devenu, si vous voulez, un peu un ensemble, un groupe humain, emblématique de la résistance iranienne, contre la dictature religieuse la plus cruelle qui existe actuellement dans le monde.

Et donc cet iftar est une réunion entre musulmans et non musulmans pour exprimer notre solidarité, pour retourner au sens vrai du ramadan, c’est-à-dire un effort sur soi, et surtout une période de solidarité avec ceux qui ont faim, avec ceux qui souffrent. Je suis à Alger, je pars le 4 au matin pour revenir le 5 à Alger pour assister à cet iftar.

Radio-Orient : En même temps c’est aussi une soirée de solidarité avec la résistance syrienne. C’était important aussi d’associer les Syriens à cette soirée ?

Sid Ahmed Ghozali : Très peu de gens font le rapprochement entre la résistance iranienne et ce qui se passe actuellement dans le monde arabe et le monde musulman. Et il y a un lien très étroit et surtout il y a une source d’espoir, parce que [l’Iran] c’est le seul pays musulman où il y a une véritable alternative. Voyez ce qui s’est passé en Libye, voyez ce qui se passe en Syrie. Les pouvoirs locaux ou les despotismes locaux ont tellement fait le vide autour d’eux, que lorsqu’il y a des problèmes comme ça, un soulèvement, c’est le vide, parce que le pouvoir a éliminé tous les intermédiaires possibles, toutes les oppositions, ce qui fait que les gens dans la rue sont un peu seuls, livrés à eux-mêmes. C’est chaque fois le spectacle auquel nous assistons. Alors la Syrie, comme les autres pays est en train de payer le prix de plusieurs décennies de dictature qui a empêché le peuple de s’exprimer, qui a empêché le peuple d’être représenté, et qui a enlevé tous les intermédiaires. Et cela se passe dans tous les pays du monde arabe et musulman.

Cette liaison avec la Syrie est aussi l’expression d’une crainte. Ce que nous craignons c’est que le gouvernement irakien, qui actuellement agit sur ordre du gouvernement iranien, car ce n’est pas le moindre des paradoxes que les Etats-Unis d’Amérique ont joué même contre leurs propres intérêts en créant du désordre au sein de l’Irak et par conséquent ils ont livré carrément, sans le vouloir, le résultat est là, toutes les institutions irakiennes nouvelles, je parle du gouvernement, entre les mains de l’Iran.

Or le pouvoir des mollahs n’a de cesse que de vouloir éradiquer cette population de la résistance iranienne qui se trouve à Achraf. Ce qui est à craindre c’est que l’on profite de ce que toute l’attention est focalisée sur la syrie pour faire un sale coup derrière. Il y a actuellement un véritable danger de voir se reproduire un deuxième Srebrenica en Irak, comme ça, dans le silence, devant tout le monde. La communauté internationale est tellement mobilisée autour de la Syrie que le gouvernement iranien est bien capable de profiter de la situation pour éradiquer cette population de 3400 habitants en Irak.

http://www.radioorient.com/index.php?option=com_flexicontent&view=items&cid=146:nos-interviews&id=62906:sid-ahmed-ghozali-a-liftr-du-cnri-pour-soutenir-les-refugies-iraniens-dachraf-en-irak&Itemid=137

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe