mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeSanctions d’Obama contre Assad et deux commandants des pasdaran pour la répression...

Sanctions d’Obama contre Assad et deux commandants des pasdaran pour la répression en Syrie

CNRI – Le Président américain a annoncé que Bachar el-Assad, le dictateur syrien, et six autres hauts responsables syriens seront soumis à des sanctions pour avoir réprimé des manifestants.

Pour avoir trempé dans la répression des manifestations syriennes, Qassem Soleimani, commandant de la Force Qods du régime iranien, et Mohsen Chirazi, un autre haut commandant de la Force Qods, sont également sanctionnés. Cette mesure intervient dans le cadre des efforts américains pour mettre fin à la répression violente en Syrie.

Le Président américain Barack Obama a conseillé à Bachar el-Assad de s’engager dans un processus de transition de pouvoir ou de céder sa place.

Le décret exécutif publié par la Maison Blanche dit clairement que la pression accrue sur le gouvernement syrien vise à stopper l’usage de la violence et à amorcer la transition vers la démocratie qui garantit les droits universels du peuple syrien.

En plus de Bachar el-Assad, le décret exécutif comprend six autres responsables du gouvernement syrien : le Vice-président Farouq al-Shar’, le Premier ministre Adel Safar, le ministre de l’Intérieur Mohammed Ibrahim al-Shear, le ministre de la Défense Ali Habib Mahmoud, le commandant de l’Organisation du renseignement de l’armée Adbul-Fattah Qudseya, ainsi que le directeur de l’Agence de sécurité politique, Mohammed Dib Zaytun.

Le communiqué des sanctions contre les responsables syriens déclare sans équivoque : Nous désapprouvons le comportement de Bachar el-Assad qui doit cesser sa politique de répression et d’arrestations massives. En raison de la répression, Bachar el-Assad s’est isolé lui-même de la communauté internationale. Il revient à Assad de choisir de mener une transition politique ou de quitter le pouvoir.

L’annonce de nouvelles sanctions contre le dictateur syrien a été favorablement accueillie par les ténors du congrès américain.

Le sénateur John McCain, ancien rival de Barack Obama à la présidentielle, ainsi que Joe Lieberman ont affirmé dans un communiqué commun : « L’action forte et de principe du Président Obama devrait contenir ce message clair que les États-Unis se tiennent aux côtés des courageux manifestants syriens et que le régime d’Assad a perdu sa légitimité à nos yeux ».

Dans un communiqué, Ileana Ros-Lehtinen, présidente de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants a appelé à des sanctions contre Bachar el-Assad par l’Union Européenne. Elle a également demandé le rappel à Washington de l’ambassadeur américain à Damas.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe